Cet article date de plus de sept ans.

Ebola : ce que l'on sait du cas suspect hospitalisé à Lyon

Un jeune homme de 20 ans a été pris en charge par le Samu dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juin en gare de Grenoble. Les autorités craignent qu'il ait contracté le virus. Pour l'heure, les premiers résultats des analyses sont négatifs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'hopital de la Croix-Rousse, à Lyon (Rhône-Alpes), est habilité pour prendre en charge les patients atteints d'Ebola, le 12 août 2014. (  MAXPPP)

Deuxième alerte en une semaine. Un cas possible d'Ebola a été découvert dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juin, en Rhône-Alpes. Le malade en provenance d'Afrique de l'Ouest souffre de forte fièvre. Il a été transféré à l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, le seul habilité à prendre en charge ce genre de cas dans la région.

Francetv info revient sur ce que l'on sait de ce cas d'infection potentiel.

Le malade découvert à la gare de Grenoble

Alors qu'il se trouve en gare de Grenoble (Isère), dimanche 14 juin, un jeune homme, âgé de 20 ans, est pris de vertiges et de fortes fièvres, les principaux symptômes d'Ebola. Il aurait alors contacté lui-même les secours. Vers 2h30, les policiers grenoblois interviennent pour installer un périmètre de sécurité, comme le raconte Le Dauphiné. L'homme est évacué vers l'hôpital par le Samu. 

Le jeune migrant a déposé une demande de statut de réfugié sur le territoire français. Il aurait débuté son voyage vers la France depuis le Congo, et aurait fait étape en Sierra Leone et en Guinée, comme l'explique France Bleu, des pays où l'épidémie d'Ebola n'est pas endiguée et qui sont considérés à risque par l'organisation mondiale de la santé.

Hospitalisé dans un établissement spécialisé à Lyon

Au vu de la forte fièvre - supérieure à 38,5° - et des symptômes grippaux présentés par le jeune homme, l'hypothèse d'un cas d'Ebola est jugée crédible. 

Au petit matin, lundi, l'homme est transféré à l'hôpital de la Croix-Rousse de Lyon, par mesure de précaution, "conformément aux consignes nationales et locales", comme l'a confirmé le CHU de Grenoble. Le malade a été placé en isolement en attendant des analyses approfondies.

L'hôpital de Lyon est le seul de la région Rhône-Alpes à disposer de moyens de confinement ainsi que d'un personnel formé pour prendre en charge des cas d'Ebola. 

Des premiers résultats négatifs

Le professeur Jean-Paul Stahl, du service des maladies infectieuses et tropicales de Grenoble, qui a examiné le jeune homme, a confirmé lundi soir à France 3 Alpes que les résultats des premiers tests étaient négatifs. "C'est quelqu'un qui n'était pas dans une expression clinique grave, donc on a été tout à fait sereins. Le seul fait qui rendait la chose exceptionnelle, c'est la possibilité qu'il ait été contaminé dans son parcours en Afrique par le virus Ebola." 

Un deuxième cas suspect rapporté à Grenoble

Le CHU de Grenoble a également précisé qu'un patient soupçonné d'être infecté par le virus avait déjà été pris en charge jeudi 11 juin et également transféré à l'hôpital de Lyon pour suivre la même procédure de confinement et d'examens.

Le cas de ce week-end correspond au quatrième signalement passé par le CHU de Grenoble depuis le début de l'épidémie. Tous se sont révélés négatifs.  

Durant les neuf derniers mois, 675 cas suspects d'Ebola ont été signalés en France. Aucun n'a pour l'instant été confirmé, rappelle Metronews. Seuls deux cas ont été soignés sur le territoire français, il s'agissait de malades rapatriés d'Afrique. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.