Tabac à rouler : deux députés demandent l'augmentation des prix

Un nouveau front s'ouvre dans la guerre déclarée contre le tabac. Deux députés s'en prennent au tabac à rouler. Moins cher que les cigarettes, il serait pourtant plus nocif. Les élus veulent donc augmenter considérablement les prix.

France 3

Un geste, un rituel ; depuis trois ans, Axelle, étudiante, roule ses cigarettes. Elle a délaissé le tabac "indus", comprenez industriel, pour le tabac à rouler pour une raison très simple : c'est beaucoup moins cher. Moins cher parce que moins taxé. Le tabac à rouler est taxé à 79% contre plus de 81% pour le manufacturé. C'est à cette différence fiscale que veut s'attaquer Michèle Delaunay, députée de Gironde, qui est aussi cancérologue.

16% du total des ventes de cigarettes

"Nous savons que l'arme fiscale, du prix, est de loin la plus décisive pour la réduction du tabagisme", assure la députée. Pour les députés, il est d'autant plus urgent d'agir que d'après les tabacologues, une cigarette roulée serait trois fois plus toxique qu'une cigarette industrielle. Aujourd'hui, le tabac à rouler représente 16% du total des ventes chez les buralistes. Une proportion en augmentation : plus 3,5% au premier semestre 2016. En France, chaque jour, 900 personnes décèdent du tabagisme.

Le JT
Les autres sujets du JT