Le paquet de cigarettes de Marlboro, le plus vendu en France, passe à 10 euros dimanche

Un nouveau relèvement des taxes sur le tabac est prévu le 1er novembre.

A compter du 1er mars, le groupe Philip Morris vendra le paquet de Marlboro Red à 10 euros, contre 9,30 euros auparavant.
A compter du 1er mars, le groupe Philip Morris vendra le paquet de Marlboro Red à 10 euros, contre 9,30 euros auparavant. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Le paquet de Marlboro, la marque de cigarettes la plus vendue en France, atteindra la barre symbolique des 10 euros dimanche. De nouveaux prix de vente du tabac, fixés dans un arrêté ministériel du 31 janvier, entrent en vigueur en raison d'un premier relèvement de taxes de 50 centimes, programmé cette année. Le second relèvement est prévu pour le 1er novembre.

Ainsi, à compter du 1er mars, le groupe Philip Morris, dont la part de marché est de 40% en France, dont 26% avec sa marque phare Marlboro, vendra le paquet de 20 cigarettes Marlboro Red à 10 euros, contre 9,30 euros auparavant. Une autre de ses références les plus vendues augmente de 60 centimes : les Winston passent à 9,60 euros.

Des ventes en baisse depuis 2018

Le leader du marché a donc répercuté la hausse de 50 centimes, et augmenté par la même occasion sa marge de 10 à 20 centimes par paquet. Chez le concurrent Japan Tobacco International, le prix des Camel sans filtre passe à 9,80 euros contre 9,10 euros, soit une hausse de 70 centimes. Le paquet de Marlboro n'est toutefois pas le plus cher vendu dans l'Hexagone : les Gauloises brunes de Seita (filiale française du britannique Imperial Brands), qui coûtent déjà 10 euros, passent à 10,60 euros, et les Gitanes brunes à 11 euros contre 10,50 euros.

En France, les industriels du tabac fixent leurs prix de vente, mais l'État peut inciter à des augmentations en faisant varier les taxes, qui représentent plus de 80% du prix. Chaque fabricant décide ensuite de maintenir, rogner ou augmenter ses marges, en fonction de la concurrence et de sa politique de prix.

En 2017 le gouvernement a mis fin à quatre ans de stabilité des prix, relevant nettement les taxes pour faire passer le prix du paquet aux alentours de 8 euros le 1er mars 2018, et procédant depuis à deux hausses annuelles de 50 centimes, l'une en mars, l'autre en novembre, dans le but affiché de réduire la consommation de tabac. Ces hausses de prix ont fait chuter les ventes de 9,32% en 2018 et de 7,2% l'an dernier. Première cause de mortalité évitable, le tabac tue quelque 75 000 Français chaque année.