Etats-Unis : la crise des overdoses fait encore baisser l'espérance de vie

"C'est la première fois que l'on voit une tendance à la baisse depuis la grande épidémie de grippe de 1918", explique Robert Anderson, chef des statistiques de la mortalité au Centre national des statistiques de santé américain. 

Du matériel pour consommer de la drogue retrouvé par la police, le 19 avril 2017 à Huntington, en Virginie occidentale (Etats-Unis). 
Du matériel pour consommer de la drogue retrouvé par la police, le 19 avril 2017 à Huntington, en Virginie occidentale (Etats-Unis).  (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Des chiffres particulièrement inquiétants. L'espérance de vie continue de reculer aux Etats-Unis, une dégradation historique principalement liée à la crise des overdoses de drogue, selon des données du Centre national des statistiques de santé américain, révélées jeudi 29 novembre. 

A la naissance, l'espérance de vie était en 2017 de 76,1 ans pour les hommes, et de 81,1 ans pour les femmes. La moyenne pour l'ensemble de la population était de 78,6 ans, contre 78,9 en 2014. Cela représente trois ans et demi de moins qu'au Canada, également touché par les overdoses. Parmi les 35 pays de l'OCDE, seule l'Islande a récemment vu l'espérance de vie baisser sur trois ans. Ailleurs, elle a augmenté ou stagné.

"C'est la première fois que l'on voit une tendance à la baisse depuis la grande épidémie de grippe de 1918", explique à l'AFP Robert Anderson, chef des statistiques de la mortalité au Centre national des statistiques de santé américain. Tout en précisant que la baisse était certes beaucoup plus forte en 1918.

Ces statistiques nous alertent et montrent que nous perdons trop d'Américains, trop souvent, pour des causes évitables.Robert Redfield, directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladiesà l'AFP

Le fléau des overdoses de drogue a commencé dès le début des années 2000 aux Etats-Unis, mais son intensité s'est accélérée au cours des quatre dernières années. En 2017, environ 70 000 Américains sont morts d'overdoses de drogues, soit 10% de plus qu'en 2016.

Des morts surtout liées aux opiacés

Il existe deux catégories d'overdoses. Les drogues non-opiacées – comme la cocaïne, la méthamphétamine et les autres psychostimulants, dont la MDMA – ont tué environ 27 000 personnes en 2017. Mais l'augmentation du nombre de morts par overdose de drogue est largement due à une seconde catégorie, les opiacés.

Cela inclut l'héroïne, la morphine, mais aussi les opiacés dits semi-synthétiques, tels que l'oxycodone. Cet antidouleur est délivré sur ordonnance, mais détourné sur le marché noir, avec l'aide de médecins complices et de laboratoires qui prétendent ignorer le problème, ce qui est souvent la porte d'entrée vers l'addiction.

Dernièrement, la majorité des morts sont venus d'une nouvelle génération : les opiacés synthétiques, comme le fentanyl, qui est des dizaines de fois plus puissant que l'héroïne. Une erreur de dosage peut être fatale. Le taux de morts par opiacés synthétiques avait doublé de 2015 à 2016. L'an dernier, il a augmenté de 45%. C'est la relative note d'espoir contenue dans les chiffres de 2017 : le nombre d'overdoses continue de croître, mais à une allure moins soutenue.