Info franceinfo Des colis à destination de laboratoires d'analyses médicales français contenaient de la cocaïne, deux trafiquants interpellés

Les deux malfaiteurs ont reçu au moins six livraisons de colis venant d'Amérique du Sud. Le mode opératoire était "bien organisé", selon une source proche du dossier.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un laboratoire d'analyse médicale à Paris, en octobre 2020.  (ROMAIN AMBRO / FRANCE-BLEU NATIONAL)

Deux trafiquants de la région parisienne, soupçonnés d'avoir profité de la crise sanitaire pour s'approvisionner en cocaïne, ont été écroués à la mi-novembre, révèle lundi 23 novembre franceinfo. En pleine crise du Covid-19 alors que l'activité des laboratoires d'analyses tourne à plein régime, en raison des tests virologiques, les malfaiteurs avaient mis en place un mode opératoire "astucieux et bien organisé", selon une source proche de l'enquête à franceinfo.

Les malfaiteurs se faisaient passer pour des salariés d'un laboratoire 

L'enquête a débuté en août dernier, après l'interception en France d'un colis contenant 9,5 kg de cocaïne. Les enquêteurs du groupe stupéfiants du SDPJ 92 (service départemental de police judiciaire) décident alors de mettre en place des surveillances techniques et physiques.

Les enquêteurs se sont rendus compte que les malfaiteurs faisaient croire à la transmission de colis entre un laboratoire argentin de Buenos Aires et un laboratoire d'analyse médicale de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. Les deux suspects domiciliés en région parisienne, sont soupçonnés d'être en lien avec des trafiquants en Amérique du sud pour se faire envoyer la drogue à l'adresse d'un laboratoire d'analyse médical. Avec le suivi des colis, ils venaient ensuite sur place à la date de livraison, se faisaient passer pour les employés du laboratoire, et réceptionnaient ainsi la drogue.

Deux millions d'euros de marchandises

Le 16 novembre dernier, devant un laboratoire d’Enghien-les-Bains (Val-d’Oise) les policiers ont installé un dispositif de surveillance et ont pu interpeller les deux hommes en flagrant délit. Dans le véhicule des deux hommes, les policiers ont saisi 9 kg de cocaïne, ainsi que trois portables et une "compteuse" de billets.

Le premier est un Français de 34 ans qui a été écroué le 19 novembre. Le second, un Marocain de 35 ans, a fait une chute du toit du laboratoire alors qu'il tentait de s'enfuir au moment de son interpellation. ll a été hospitalisé avant d'être mis en examen, puis écroué en fin de semaine dernière. Les enquêteurs pensent qu'il y a eu au moins six livraisons, pour un total de 65 kilos de cocaïne, soit une valeur marchande estimée à plus de deux millions d'euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.