Cet article date de plus de trois ans.

Bolivie : le choix de la coca

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Bolivie : le choix de la coca
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après la décision du gouvernement bolivien, il y a six mois, d'autoriser ses cultivateurs de coca à doubler la surface de leurs cultures, Bruxelles craint qu'il s'agisse d'un moyen d'augmenter la production de cocaïne. France 2 a enquêté.

Dans les montagnes du Chapare, en Bolivie, il est une plante qui représente un petit trésor pour les paysans : la coca. L'altitude et l'humidité font de cette région bolivienne l'une des plus prolifiques d'Amérique du Sud en feuilles de coca. Pour son plus grand bonheur, Carmen a récemment pu augmenter la production de coca sur son champ. Une aubaine, car en Bolivie, le gouvernement sponsorise ses paysans et les aide à développer cette culture.

50% de la production alimente le circuit de la drogue

Carmen le jure : elle se contente de l'usage traditionnel de la feuille. Le problème, c'est que 50% de la production bolivienne alimente le circuit de la drogue. À travers la saisie d'un laboratoire clandestin, on en comprend le processus : les feuilles macèrent plusieurs jours dans des bassines pour donner une substance compacte. Elles sont mélangées à du ciment, de l'essence, et une quarantaine de produits chimiques. Les trafiquants obtiennent ainsi une pâte qui va sécher jusqu'à devenir la cocaïne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cocaïne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.