Ce que l'on sait de la saisie record de 7,1 tonnes de cannabis dans Paris

La drogue était stockée dans trois fourgons abandonnés en pleine rue, à Paris. C'est la saisie la plus importante en France depuis plus de deux ans.

Des officiers des douanes devant le contenu d\'une importante saisie de résine de cannabis, au siège de la douane à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), dimanche 18 octobre.
Des officiers des douanes devant le contenu d'une importante saisie de résine de cannabis, au siège de la douane à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), dimanche 18 octobre. (PIERRE CONSTANT / AFP)

C'est un coup "très sérieux" porté contre les organisations criminelles, s'est félicité François Hollande. Les douanes ont découvert une cargaison de 7,1 tonnes de résine de cannabis, dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 octobre, dans trois véhicules garés dans le 16e arrondissement de Paris. Une saisie record à Paris, la plus importante depuis avril 2013. Francetv info vous résume ce qu'il faut savoir de cette prise.

Des véhicules abandonnés en pleine rue

Des centaines de passants sont passés devant ce butin de plus de 7 tonnes de résine de cannabis sans le savoir : il était en effet caché dans trois véhicules utilitaires garés en pleine rue, sur un boulevard du 16e arrondissement de Paris. C'est un riverain qui a alerté les policiers sur ces véhicules – de location, immatriculés en France – garés là depuis "au moins une semaine" voire "dix jours", selon une source douanière.

"Ce mode de stockage est nouveau", selon cette source. Mais un autre douanier, cité par Le Parisien, est moins surpris : "Cet arrondissement est réputé calme et les trafiquants ont peu de risques de se faire carotter leur cargaison. (...) Cette technique permet de passer inaperçu et surtout d'approcher au plus près leur site de distribution et de revente." Les véhicules auraient servi à stocker mais aussi à convoyer la drogue.

Aucune arrestation et une partie de la cargaison dans la nature

Personne n'a été interpellé à l'occasion de la saisie, "mais de l'ADN et des empreintes vont être exploités", assure un douanier. Un quatrième véhicule a été retrouvé vide, non loin des trois autres. Il aurait lui aussi servi à transporter de la résine de cannabis, selon Le Parisien, qui en veut pour preuve "l'odeur qui régnait à l'intérieur".

La plus grosse saisie de l'histoire à Paris

Au total, 7,1 tonnes de résine de cannabis ont été découvertes dans ces trois véhicules. C'est la saisie la plus importante, en France, depuis plus de deux ans : en avril 2013, les douaniers avaient découvert 7,5 tonnes de cannabis à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques), près de la frontière espagnole. 

Cette prise est aussi, "historiquement, sans doute la plus importante à Paris", a assuré François Hollande, qui a félicité les agents des douanes, dimanche. Elle représente même, selon les calculs du Parisien, 2,5% de la quantité totale de cannabis consommée chaque année en France. Sa valeur totale est estimée à 15 millions d'euros par Bercy, 20 millions par Le Parisien.

De la drogue en provenance du Maroc

La cargaison, destinée au marché français, vient du Maroc et a probablement transité par l'Espagne, selon la douane. Elle était conditionnée sous forme de ballots de 25 à 30 kg, environ 200, confectionnés avec du plastique et de la toile de jute, et bardés d'adhésif, et entreposés dans le coffre des véhicules. Un mode de stockage surnommé "valises marocaines", qui indique la provenance de la drogue.

Selon Le Parisien, cette découverte est l'aboutissement d'une enquête de plusieurs mois, à la suite de plusieurs prises importantes : 320 kg à Bayonne, début septembre, et 193 kg à Rouen, en octobre. France 2 expliquait le fonctionnement de cette filière.