Douleurs de l'accouchement : quand la réalité virtuelle apaise les futures mamans

Publié Mis à jour
Accompagnement à la douleur
Article rédigé par
France Télévisions

Pour atténuer le stress et les douleurs des futures mamans lors de l’accouchement, un hôpital privé lyonnais expérimente des méthodes alternatives. Parmi elles, l’utilisation de casque d’hypnose à réalité virtuelle. 

“C’est un programme qui va vous emmener sur un chemin en montagne, dans les bois”. L’homme qui parle n’est pas guide mais obstétricien. Le Dr Michel Nouvel exerce à l’hôpital privé Natécia de Lyon, un établissement engagé depuis plusieurs années dans la gestion de l’anxiété et des douleurs liées à l’accouchement.

Le praticien utilise un casque de réalité virtuelle (RV) qui fait baigner la patiente dans des environnements de fonds marins ou de forêts. En l'immergeant dans un univers apaisant, la réalité virtuelle fait tout simplement diversion. "On essaie de traiter l’anxiété pour faire diminuer les phénomènes douloureux" explique l’obstétricien.  

Faire diversion

Petit rappel : la douleur est détectée par des récepteurs nociceptifs situés un peu partout dans le corps qui transmettent les signaux de douleur au système nerveux central via des fibres spécifiques. Lors d’un accouchement, on pratique souvent une péridurale en injectant un analgésique qui bloque provisoirement la transmission nerveuse.

La réalité virtuelle, elle, n’agit pas directement sur ces signaux et ne bloque rien. La douleur est toujours là mais c’est sa perception qui change. Le cerveau est détourné de la réalité, du “J’ai mal” par des images qui vont occuper la largeur de la bande mentale et solliciter des émotions positives. Le casque permet d’immerger le patient qui baigne littéralement dans un univers moins anxiogène et quasi hypnotique. Et comme le rappelle le Dr Michel Nouvel, "l'hypnose c’est comme un enveloppement, un cocooning, ce qui n’est pas le cas de la péridurale"

Greta, 27 ans, fait partie des futures mamans à qui on a proposé ce casque de réalité virtuelle. Très anxieuse, elle confiait après son utilisation avoir moins de douleurs : “Je me sens très bien, je ne suis pas stressée, je suis prête. J’attends beaucoup ma petite !”.

Le Dr Michel Nouvel explique l'utilisation du casque de réalité virtuelle à de futurs parents, en salle d'accouchement. (A. Jacques / France Télévisions)

Faciliter le lien mère-enfant

L’utilisation d'un casque de réalité virtuelle présente l’avantage d’être totalement naturel et de réduire le recours à la péridurale et aux analgésiques. Rappelons qu'en France, 77% des femmes accouchant par voie basse ont utilisé cette méthode (chiffres de 2010). Avant l’accouchement, beaucoup expriment le souhait de ne pas accoucher sous péridurale. Mais l’intensité de la douleur les fait souvent changer d'avis en cours de route.

Le recours à la RV présenterait un autre avantage, celui de favoriser des débuts plus sereins entre la maman et son bébé. Selon le Dr Nouvel, "ça permettra peut-être à la maman de mieux vivre son accouchement, d’avoir moins de stress post-traumatique. Et si elle est moins anxieuse, d’avoir de meilleurs liens avec son bébé au départ

Et qui sait ? Peut-être que les papas soumis eux aussi à un énorme stress lors de l’accouchement pourront à terme profiter d’une balade en forêt immersive. De quoi supporter les sautes d’humeur et les broyages de main de leur compagne au moment des contactions !  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.