"Dit-il Laurel ou Yanny ?" On vous dit tout sur cette illusion auditive

Quel est le mot prononcé dans la séquence audio présentée dans cet article ? Testez-vous et vos voisins ! Vous serez peut-être surpris...

C’est une très courte séquence sonore diffusée ce 14 mai sur les réseaux sociaux, qu’il vous faudra écouter avant de poursuivre votre lecture (cliquez sur l'image ci-dessous) :

Selon vous, le mot prononcé avec ce si fort accent américain est-il "Yanny" (ou quelque chose comme "yaow-ni"), ou "Laurel" (ou quelque chose proche de "lowel") ?

Que ce soit à l’écrit ou à l’oral ces deux mots n’ont, syllabe par syllabe, aucun son en commun… Et pourtant, d’innombrables sondages en ligne démontrent qu’environ la moitié des internautes entendent très distinctement un son finissant par "i" – et ne voit pas comment il pourrait en être autrement – tandis que l’autre moitié entend le mot finissant par "el" – et se persuade que tout ceci n’est qu’une vaste blague…

Selon vous, le mot prononcé avec ce si fort accent américain est-il "Yanny" (ou quelque chose comme "yaow-ni"), ou "Laurel" (ou quelque chose proche de "lowel") ?

Que ce soit à l’écrit ou à l’oral ces deux mots n’ont, syllabe par syllabe, aucun son en commun… Et pourtant, d’innombrables sondages en ligne démontrent qu’environ la moitié des internautes entendent très distinctement un son finissant par "i" – et ne voit pas comment il pourrait en être autrement – tandis que l’autre moitié entend le mot finissant par "el" – et se persuade que tout ceci n’est qu’une vaste blague…

Quand Internet se déchirait pour une robe moche...

Le phénomène évoque l’âpre débat né début 2015 sur Internet autour de la couleur d’une certaine robe photographiée avec un important contrejour : la Toile se divisait alors entre ceux qui la voyait bleue et noire, et ceux qui la voyait blanche et dorée.

Comme nous l'expliquait à l'époque le neuroscientifique David Hicks, cette saisissante illusion reposait sur le fait que notre système visuel, qui inclut tant les yeux que le cerveau, réinterprète en permanence les signaux lumineux perçus pour leur donner du sens. Dans ce cliché désormais célèbre, la présence du contrejour amenait le cerveau de certaines personnes à, spontanément, ajuster les couleurs à l’image en augmentant ou en diminuant certaines de ses caractéristiques.

L’illusion Yanny/Laurel s’appuie-t-elle sur des ressorts équivalents, au niveau auditif ? C’est un peu plus compliqué…

Un son un peu bâtard...

Sur les sites anglophones The Atlantic et Quartz, des phonéticiens expliquent avoir observé de près le profil sonore du mot (visualisé sous forme d’un spectrogramme) tel que prononcé dans l’enregistrement mis en ligne.

Leurs constats peuvent se résumer en quelques mots : premièrement, le mot est articulé de façon très incomplète, et ne le profil n’est ni vraiment parfaitement celui d’un « laurel », ni d’un « yanny ». Typiquement, le dernier son ressemble à celui que l’on prononcerait en essayant de produire un « L » sans mettre en contact notre langue et notre palais…

Notre cerveau pioche-t-il au hasard parmi les diverses interprétations possibles de ce gloubi-boulga sonore ? Cette explication est en réalité incomplète.

Au quotidien, nous n'entendons pas tous les mêmes fréquences avec la même intensité

L’oreille de chacun est différente, et tout le monde ne perçoit pas chaque fréquence avec la même intensité. Avec l’âge, il est ainsi courant de moins entendre les gammes de fréquences aigües. Mais il existe de nombreuses variations interindividuelles, qui font que certaines personnes entendent un peu plus distinctement certaines fréquences que d’autres (de façon innée, ou suite à la détérioration des cellules qui permettent la perception des différents sons).

À l’aide d’un logiciel permettant de manipuler les sons, il est possible de modifier la fréquence de la séquence audio. Il est également possible d’augmenter l’intensité relative des sons graves, ou des sons aigus. En écoutant des enregistrements dans lesquels ces paramètres sont ajustés, bien des internautes sont surpris d’entendre distinctement prononcé l’autre mot.

Vous pouvez tenter vous-même l'expérience en cliquant sur les différents liens de ce tweets, qui renvoient à de tels enregistrements.

Ces manipulations logicielles permettent de simuler, en les caricaturant, les différences de perception interindividuelles. Avec l’illusion Laurel/Yanny, personne n’a "raison" ou "tort" : notre système auditif (notre oreille interne, notre cerveau et le système nerveux qui les relie) perçoit simplement ce qu’il est capable de percevoir.

La qualité des enceintes qui diffusent le son, mais également des facteurs psychologiques (comme l'anticipation du son que l'on va entendre), peuvent également avoir une influence sur notre perception finale.

\"Dit-il Laurel ou Yanny ?\" On vous dit tout sur cette illusion auditive
"Dit-il Laurel ou Yanny ?" On vous dit tout sur cette illusion auditive