Cet article date de plus de six ans.

Dispositifs médicaux : indispensables mais mal remboursés

Une étude publiée ce jeudi par le collectif inter-associatif de santé et par 60 Millions de consommateurs dénonce le coût exorbitant de certains fauteuils roulants et de prothèses auditives. Les utilisateurs doivent les payer en grande partie eux-mêmes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Seulement 20 % des déficients auditifs sont équipés d'un appareil en France à cause d'un coût exorbitant © Maxppp)

Les auteurs de l'étude publiée aujourd'hui s'étonnent des très fortes différences qui existent d'un appareil à l'autre. Alors qu'une machine pour traiter l'apnée du sommeil est prise en charge aux 3/4 par la sécurité sociale, les prothèses auditives ne sont remboursées qu'à hauteur de 9 %. Conséquence : en moyenne, une personne qui s'équipe de prothèse auditive doit payer de sa poche plus de 900 euros, déduction faite de l'aide de l'assurance maladie et des mutuelles.

Seuls 20% des déficients auditifs équipés

Parfois, en cas de surdité prononcée c'est encore plus. Daniel Carré, secrétaire général du collectif inter-associatif de santé, et qui souffre lui-même de problème d'audition, évoque une facture salée pour ces deux prothèses. "Je dirais un peu plus de 3.000 euros à ma charge. Mon épouse est dans la même situation. Il faut avoir un revenu qui est très au-dessus d’un revenu moyen du retraité ".

Selon le collectif inter-associatif de santé, seulement 20 % des déficients auditifs sont équipés d'un appareil en France à cause de ce coût élevé. C'est beaucoup moins que dans les pays scandinave et qu'au Royaume-Uni. Le collectif évoque aussi les fauteuils roulants. "Les fauteuils manuels ", dit-il sont "correctement remboursés mais pour les modèles électriques, les   utilisateurs et leur famille doivent en moyenne payer 1.800 euros de leur poche".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.