Cet article date de plus d'un an.

Vidéo En Auvergne, Opti’soins apporte un suivi médical aux femmes enceintes isolées

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Sans cette alternative, ces femmes enceintes doivent faire de longs trajets en voiture pour réaliser leurs rendez-vous médicaux. Opti’soins est un camion médicalisé, se rendant près de ces femmes pour leur suivi de grossesse. Brut les a suivis.
VIDEO. En Auvergne, Opti’soins apporte un suivi médical aux femmes enceintes isolées Sans cette alternative, ces femmes enceintes doivent faire de longs trajets en voiture pour réaliser leurs rendez-vous médicaux. Opti’soins est un camion médicalisé, se rendant près de ces femmes pour leur suivi de grossesse. Brut les a suivis. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Sans cette alternative, ces femmes enceintes doivent faire de longs trajets en voiture pour réaliser leurs rendez-vous médicaux. Opti’soins est un camion médicalisé, se rendant près de ces femmes pour leur suivi de grossesse. Brut les a suivis.

À Buxières-les-Mines, en Auvergne, les hôpitaux se trouvent à plus de 30 minutes en voiture. Mais quand on est une femme enceinte et que les rendez-vous médicaux se multiplient, cela peut s’avérer être compliqué. Opti’soins voudrait changer cela. “Le projet de départ, il est né sur une cartographie de l'Auvergne. Il a été montré que sur ces 4 départements, il y avait des zones qui étaient en déserts médicaux où il y avait vraiment des communes, et donc des patientes qui étaient potentiellement à plus de 30 minutes de tout professionnel médical qui puisse suivre leur grossesse”, explique Julie Duclos, sage-femme échographiste. Pour aider ces femmes enceintes, le projet Opti’soins a été créé. C’est un camion transformé en salle de consultation, pouvant se déplacer pour réaliser les examens médicaux. 

“Les patientes ont un suivi gynécologique qui est beaucoup plus décousu”

Isabelle Raimbault est également sage-femme, et la cheffe du projet Opti'soins. “On a une trentaine de patientes incluses. C'est plutôt une vingtaine de villages où on a dû aller pour l'instant. Le projet Opti'soins, il a été initié aussi parce que cette population qui est isolée géographiquement, elle a un état de santé un peu plus dégradé que dans la population générale et on s'en rend compte, les patientes ont un suivi gynécologique qui est beaucoup plus décousu, je pense, que dans les populations urbaines et c'est pas par choix, c'est pas par manque d'intérêt, c'est vraiment parce qu'elles n'en trouvent pas.

Mélany habite à Buxières-les-Mines. Elle est la seule femme enceinte de son village. “J'ai vu qu'il y avait le camion qui passait dans les villages qui habitaient loin des maternités et donc du coup, bah j'en ai profité. Ça m'évite de courir, de faire une heure de route. Pour la première grossesse, tous les mois, on avait les rendez-vous. Fallait aller à Montluçon”, se rappelle-t-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.