Doubs : une municipalité rurale paie les études des futurs médecins pour qu'ils s'y installent

La maire de Voujeaucourt (Doubs) a décidé de passer une convention avec des internes en médecine. La municipalité financera trois ans d'études contre une installation sur la commune pour parer au manque cruel de généralistes.

FRANCE 2

Dans certaines zones rurales, les municipalités n'hésitent pas à offrir un salaire, voire un logement, aux médecins pour les attirer. Dans le Doubs, la ville de Voujeaucourt a décidé de carrément payer les études de futurs médecins en versant 500 euros par mois pendant 3 ans, contre l'engagement d'une installation à venir. Car la maison de santé neuve, prête à accueillir une dizaine de médecins, est pour le moment une coquille presque vide.

Obligation de s'installer 3 ans

"Tout est quasiment clés en main, et pourtant, pas de médecins", explique la pharmacienne, dans des locaux vides. Impossible de les attirer, pourtant la commune en manque cruellement. Ils ne sont plus que deux généralistes pour 3 500 habitants. D'où la convention mise en place avec certains internes en médecine. Arthur Poirat a signé avec la municipalité, et s'installera dans la commune dans 3 ans, à l'issue de ses études. Il devra y rester au moins 3 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux médecins discutent, le 8 mars 2010. (Image d\'illustration)
Deux médecins discutent, le 8 mars 2010. (Image d'illustration) (P. BROZE / ONOKY / AFP)