Aisne : quand les médecins retraités ne trouvent pas de remplaçants

Les heures de travail et les charges élevées dissuadent certains jeunes médecins de s'installer en cabinet comme à Chauny dans l'Aisne. 

Cette vidéo n'est plus disponible

Après 40 ans de médecine et une retraite bien méritée, Joël Voisin prépare ses cartons. Malheureusement, malgré de nombreuses annonces passées, il n'a pas trouvé de successeur. En trois ans, la ville de Chauny (Aisne) est passée de 15 à 9 médecins généralistes. "Les jeunes voisins veulent exercer avec le moins de contraintes possibles c'est pour ça qu'on les voit s'orienter vers un exercice salarié", explique le médecin généraliste. 

1 200 patients doivent se trouver un nouveau généraliste


Il y a toujours plus de tâches administratives, plus de 35 consultations par jour, de quoi décourager ses jeunes confrères à s'installer. En attendant, 1 200 patients doivent se trouver un nouveau généraliste. Un accompagnement dans les bons et les mauvais moments de la vie, c'est ce que représente son médecin pour Anne-Marie. Elle a donc du mal à envisager ce départ. Joël Voisin voit l'avenir de son métier avec une grande inquiétude.  

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'hôpital de Bourges (Cher), où a été transportée une fillette de 6 ans, victime de maltraitance, le 30 décembre 2017. 
L'hôpital de Bourges (Cher), où a été transportée une fillette de 6 ans, victime de maltraitance, le 30 décembre 2017.  (MAXPPP)