Covid-19 : le masque FFP2, plus protecteur, doit-il être imposé ?

La Bavière (Allemagne) a rendu obligatoire le masque FFP2, plus protecteur, dans les transports publics et les commerces afin de limiter la circulation du Covid-19. 

France 3

Avec la prolifération des variants du Covid-19, beaucoup plus contagieux, le masque FFP2, plus protecteur, pourrait-il être imposé dans certains lieux en France ? Il a été rendu obligatoire dans les transports et les commerces de Bavière (Allemagne), lundi 18 janvier. Une mesure qui représente un certain coût : le masque est vendu trois euros l’unité. "En principe, je trouve que c’est une bonne idée, mais en tant qu’étudiante, les coûts sont très élevés", témoigne une jeune Allemande. 

Inutile de le rendre obligatoire pour certains médecins

Cette mesure drastique a été prise alors que l’épidémie est devenue très virulente dans cette région, avec 1 244 personnes décédées, en un jour, la semaine dernière. Le masque FFP2 filtre jusqu’à 94% des particules aéroportées, contre 80% pour un masque chirurgical. S’il est obligatoire pour les soignants en France, il n’est pas utile de l’imposer aux citoyens, à condition de mettre un masque chirurgical "systématiquement dans les lieux clos, avec couverture du nez et de la bouche", selon le professeur Bruno Megarbane, chef du service de réanimation de l’hôpital Lariboisière à Paris. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des infirmières équipées de masques FFP2 travaillent dans un service de soins intensifs dédié aux patients Covid-19, le 29 mars 2020, à Grasse (Alpes-Maritimes).
Des infirmières équipées de masques FFP2 travaillent dans un service de soins intensifs dédié aux patients Covid-19, le 29 mars 2020, à Grasse (Alpes-Maritimes). (FREDERIC DIDES / HANS LUCAS / AFP)