Covid-19 : face à la lenteur de la campagne de vaccination, l'exécutif promet une accélération

La campagne de vaccination contre le Covid-19 ne se déroule pas au même rythme en fonction des pays. La France est en retard par rapport à ses voisins européens. L’exécutif entend remédier à cette situation au plus vite.     

France 3

L’exécutif a bien entendu le message : la France ne vaccine pas assez vite et pas assez de patients par rapport à ses voisins européens. Olivier Véran, le ministre de la Santé, s’est rendu à l’Hôtel-Dieu (Paris) pour rencontrer des soignants, lundi 4 janvier. Le gouvernement promet maintenant transparence et efficacité. "Face à la polémique, impossible pour l’exécutif de ne pas changer de pied. Déjà la transparence : les autorités sanitaires feront un bilan quotidien des vaccinés", relate la journaliste France Télévisions Anne Bourse, en direct de l’Élysée. "Le principal défi reste celui de la logistique", ajoute-t-elle. D’ici la fin de la semaine, le nombre de vaccinés doit impérativement augmenter, sinon, le bilan d’Emmanuel Macron en pâtirait.  

Olivier Véran est déterminé 

D’ici fin janvier, le gouvernement souhaiterait qu’un million de Français soient vaccinés. L’ouverture des centres de vaccination, encore rares, devrait permettre une meilleure diffusion des doses. "Ce soir, c’est environ 27 centres qui disposent de vaccins et qui ont pu commencer à vacciner les soignants. D’ici demain soir, nous multiplions par quatre le nombre de centres, ce qui fait qu’il y aura une centaine d’hôpitaux qui offriront la vaccination", a déclaré Olivier Véran, lundi.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de la Santé, Olivier Véran (à droite), le 4 janvier 2021 devant l\'Hôtel-Dieu, à Paris.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran (à droite), le 4 janvier 2021 devant l'Hôtel-Dieu, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)