Couvre-feu avancé à 18 heures : la crainte d'une saturation des transports en commun

Le couvre-feu sera avancé à 18 heures sur l'ensemble du territoire français dès samedi 16 janvier. De quoi craindre, chez de nombreux usagers, de devoir jouer des coudes dans des transports en commun encore plus bondés qu'à l'accoutumée.

Il n'y a désormais plus d'exception : à compter de samedi 16 janvier, tous les départements de France métropolitaine devront respecter le couvre-feu dès 18 heures. Un peu avant cet horaire fatidique, qui correspond aussi au moment où de nombreux actifs quittent leur lieu de travail afin de regagner leur domicile, les transports en commun risquent donc d'être pris d'assaut et, par conséquent, auront peut-être du mal à répondre aux besoins des usagers.

"Les uns sur les autres"

Cela risque notamment d'être le cas à la gare du Nord (Paris), qui accueille chaque jour des centaines de milliers de passagers empruntant le métro ou des trains de banlieue. Des Parisiens s'inquiètent déjà de l'affluence qui s'annonce dans les transports dans les jours à venir. "Nous allons tous rentrer en même temps chez nous, donc nous serons les uns sur les autres dans le métro," craint une passante. "Il y aura de réels problèmes de transport, confirme une autre. Si les moyens déployés ne suivent pas, nous aurons de grosses difficultés."

Le JT
Les autres sujets du JT
La ligne 13 du métro parisien, bondée malgré le coronavirus, le 14 mai 2020.
La ligne 13 du métro parisien, bondée malgré le coronavirus, le 14 mai 2020. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)