Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Les ventes de stérilets non hormonaux augmentent de 42% en un an

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Marianne Buisson et Yvon Baudin - France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Parmi les femmes sous contraceptif, une sur quatre a choisi le stérilet en France. Le ministère de la Santé a lancé une campagne sur la diversité des moyens de contraception.

 

Les Françaises sont-elles en train de tourner le dos au "tout-pilule" ? En mars, les ventes de pilules de 3e et 4e générations ont chuté de 37% par rapport à mars 2012, alors que les ventes de stérilets non hormonaux (au cuivre) ont augmenté de 42%, selon des chiffres communiqués par le ministère de la Santé, mercredi 15 mai. Plus largement, les ventes d'implants et stérilets (hormonaux ou non) ont connu une hausse de 28% sur un an.

Pour éviter les grossesses non désirées après la controverse sur les pilules de nouvelle génération et Diane 35, le ministère lance une campagne d'information sur les différents moyens de contraception.

Une équipe de France 3 a rencontré une femme qui, après avoir utilisé la pilule durant onze ans, a frappé à la porte de la maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis) pour se renseigner sur le stérilet. Vanessa y a beaucoup réfléchi. Pour Marie-Laure Brival, gynécologue-obstétricienne à la maternité des Lilas, ce dispositif intra-utérin est le plus efficace des contraceptifs, le moins cher, est sans risque et dure dix ans. En France, un quart des femmes sous contraceptif ont choisi le stérilet, la pilule restant de loin le contraceptif numéro un.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La pilule et ses risques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.