Selon "Le Figaro", sept décès seraient liés à la pilule Diane 35 en France

Le quotidien s'est procuré un document de l'Agence du médicament concernant ce traitement contre l'acné des laboratoires Bayer, régulièrement prescrit comme contraceptif. 

Selon un document interne à l'Agence du médicament que s'est procuré Le Figaro, samedi 26 janvier, "7 cas de décès [toutes causes confondues] ont été enregistrés en France avec Diane 35 dans la base nationale de pharmacovigilance depuis 1987". 

Cette pilule des laboratoires Bayer et ces génériques, à l'origine indiqués et commercialisés contre l'acné, mais largement prescrits comme contraceptifs, seraient la cause d'évènements thromboemboliques veineux (embolies, thromboses) mortels. "L'Agence estime que pour 4 cas sur 7, le médicament est clairement en cause", note Le Figaro.

Par ailleurs, la base de données de l'Agence du médicament répertorie 125 cas concernant des événements emboliques et thrombotiques pour Diane 35 et ses génériques, révèle le quotidien, qui rappelle "l'efficacité modérée" de ce traitement contre l'acné, commercialisé dans 116 pays.