Cet article date de plus de huit ans.

Canicule : Ségolène Royal "mobilise" tous les espaces publics climatisés

Alors que de fortes chaleurs sont prévues cette semaine, Ségolène Royal a demandé lundi une mobilisation des espaces publics climatisés. Ils devront offrir fraîcheur et lieux de repos au personnes les plus vulnérables. Le "plan canicule" est lui déjà en ordre de marche.
Article rédigé par Solenne Le Hen
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Les hôpitaux et maisons de retraites se préparent à une alerte canicule © MAXPPP)

La France va être assommée toute la semaine par une vague de chaleur impressionnante et des épisodes de canicule dans plusieurs régions. Dès mardi, on attend 40 degrés dans le Sud-Ouest. Des records de température que le gouvernement prend très au sérieux.

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous : le "plan canicule"

Royal mobilise les espaces publics climatisés

Ce lundi, en marge d'un déplacement dans l'Aveyron, la ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Ségolène Royal, a demandé la "mobilisation" des espaces publics climatisés. Les personnes souffrant de la canicule devront pouvoir s'y asseoir et rester au frais. Parmi les espaces concernés, la ministre a évoqué les "galeries commerciales, les cinémas, les bibliothèques" et elle demande aux communes de faire un inventaire de tous ces lieux. 

Elle a aussi appelé à la vigilance "car la canicule va durer jusqu'à la mi-juillet même s'il peut y avoir de fortes variations de températures".

Des dispositifs de mieux en mieux rodés

Depuis la canicule de l'été 2003, où 15.000 personnes avaient trouvé la mort, la France a mis en place un "plan national canicule". Il est activé chaque année du 1er juin au 31 août, et permet d'agir rapidement en cas de fortes chaleurs.

Ce plan oblige les communes à tenir un registre de personnes âgées, handicapées ou isolées auxquelles il faut apporter de l'aide. Elles doivent les joindre une par une si une alerte canicule est lancée. Il faut pour cela atteindre 36 degrés pendant trois jours de suite et que les températures restent élevées même la nuit. 

"Le plan canicule est pour l'instant en veille". Les explications de Solenne Le Hen

Toujours trop peu de moyens dans les hôpitaux, selon Patrick Pelloux

Pour Patrick Pelloux, le président de l'association des médecins urgentistes de France, les mentalités ont bien changé depuis 2003. "La société a compris l'intérêt d'être attentif et bienveillant vis à vis des personnes âgées," estime-t-il, soulignant l'importance des campagnes de préventions, les efforts de communication des gouvernements successifs et l'important traitement médiatique. 

"En revanche, dans les hôpitaux il y a encore des problèmes, explique-t-il. Notre pays doit comprendre que les canicules vont revenir de plus en plus souvent et qu'il faut qu'on s'adapte dans les hôpitaux. Avec le manque de personnel et de temps qu'on connait, ça n'est pas facile de le faire. Il faudrait plus de moyens et pas en demander trop aux soignants."

"Il y a de plus en plus de messages d'alerte et de prévention". Patrick Pelloux au micro de Raphaëlle Duchemin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.