VIDEO. Des nanoparticules cancérigènes présents dans les bonbons, selon une association

L'association Agir pour l'Environnement met en garde contre la présence d'un colorant dangereux dans les confiseries.

FRANCE 2

Fruités, colorés, les bonbons font souvent craquer les enfants et pourtant 200 de ces produits seraient dangereux, selon une étude de l'association Agir pour l'Environnment, publiée jeudi 27 octobre. 

En cause : le dioxyde de titane, un additif alimentaire sous forme de pigment blanc et présenté sous le nom E171 dans les compositions. Le dioxyde de titane serait cancérigène même si les doses ajoutées sont microscopiques : 10 000 fois plus petites qu'un grain de sel.  C'est pourquoi on parle de nanoparticules.

Une expertise lancée

Pour se défendre, les industries alimentaires rappellent que ce colorant est autorisé. L'Agence européenne de sécurité des aliments vient en effet, en septembre dernier, de renouveler l'autorisation de cet additif. Elle considère que les données disponibles sur le E171 dans les aliments ne font pas de lien direct avec un danger établi pour les consommateurs.

Néanmoins, les ministères de la Santé et de l'Environnement viennent de demander à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation de mener sa propre enquête. Cette expertise doit évaluer "les risques d'exposition aux nanomatériaux via la consommation de denrées alimentaires".

Le JT
Les autres sujets du JT