Loi santé : un volet sur le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer

La loi santé comporte un volet sur le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer. C'était un engagement de François Hollande dans son plan de 2014.

FRANCE 3

Aujourd'hui, il est obligatoire de déclarer son passé médical aux banques et aux assurances pendant 20 ans après la guérison. Ce délai sera ramené à 15 ans. Anne-Sophie Robineau a 28 ans. Il y a quatre ans, on lui a découvert un cancer des os. Aujourd'hui, elle est en rémission. Elle travaille et a plein de projets, mais parce qu'elle a été malade, il lui est impossible de faire un prêt avant l'âge de 40 ans, de penser même à acheter un appartement.

Encore 15 ans

Elle devra désormais attendre 15 ans contre 20 ans auparavant pour ne plus avoir à déclarer sa maladie. Le droit a l'oubli était une promesse de François Hollande. Les malades attendaient tous beaucoup plus du nouvel accord passer entre l'État et les assureurs. Ce qui change vraiment aujourd'hui, c'est le doit à l'oubli pour tous ceux qui ont eu un cancer avant l'âge de 15 ans. Dans ce cas-là, le délai est ramené à cinq ans.

Mais un espoir subsiste malgré tout aujourd'hui : que le Sénat relaie les revendications des malades lors des débats sur la loi santé.

Le JT
Les autres sujets du JT