Institut Curie : l'intelligence artificielle utile dans la lutte contre le cancer pour adapter au mieux les traitements

Les médecins et chercheurs de l'Institut Curie à Paris numérisent des millions de données qui sont ensuite analysées 24 heures sur 24 grâce à des algorithmes afin d'affiner le diagnostic et d'ajuster les traitements.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anne Vincent-Salomon (à droite) observe des cellules cancéreuses au mircroscope. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

C'est dans le service pathologie de l'Institut Curie, au 3e étage de l'hôpital, qu'arrivent les échantillons d'organes et de tissus après une opération ou une biopsie. "Là on a des pièces opératoires qui ont été prélevées hier, décrit la chef du service Anne Vincent-Salomon. Là c'est un sein entier, il est dans une boîte sous vide. Il va être ouvert et manipulé par le pathologiste."

La tumeur va être extraite du sein puis disséquée, congelée, découpée en micro-tranches, qui seront déposées sur une lame de verre, et enfin scannées. C'est à ce moment qu'intervient l'intelligence artificielle. L'ingénieur Laetitia Furman observe les cellules cancéreuses sur son écran : "Là, on voit les noyaux des cellules tumorales, les noyaux qui sont colorés, explique-t-elle. On cercle notre zone d'intérêt et l'algorithme, ensuite, va directement compter sur cette zone d'intérêt le nombre de noyaux positifs."

Une image scannée d'un prélévement de tumeur au sein. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

Les algorithmes peuvent travailler 24 heures sur 24

L'institut Curie a commencé à numériser les 50 000 prélèvements qui arrivent dans le service chaque année. Le premier intérêt de ces algorithmes, c'est qu'ils travaillent 24 heures sur 24 et permettent aux médecins pathologistes de gagner un temps précieux. Mais l'IA a un autre intérêt et permet d'adapter au mieux les traitements."Les algorithmes d'intelligence artificielle nous aident à repérer les cellules tumorales qu'on n'arrive pas à voir avec nos outils actuels, confie Anne Vincent-Salomon, et celles qui seront susceptibles de mieux répondre aux traitements. C'est ce qui nous permettra, on l'espère, de choisir au mieux les traitements, pour en ajouter ou en enlever, en faire moins ou en faire plus en fonction de paramètres qui auront été identifiés grâce à l'intelligence artificielle."

En croisant des millions de données, l'intelligence artificielle pourra bientôt prédire quel patient atteint d'un cancer réagira positivement à un traitement.

Institut Curie : L'intelligence artificielle utile dans la lutte contre le cancer pour adapter au mieux les traitements- Le reportage d'Anne-Laure Dagnet
écouter




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cancer

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.