Cancer : un diagnostic à la cellule près

Un test réalisé à partir d'une simple prise de sang permet d'évaluer précisément le stade réel de développement d'un cancer. Cette nouvelle méthode permet d'instaurer les traitements les mieux indiqués le plus rapidement possible, avant même la formation de métastases.

Il a nécessité plus de vingt ans de recherches… Le test Iset devrait être commercialisé d'ici cet été. Il permet de détecter la moindre cellule cancéreuse présente dans le sang d'un patient à partir d'une simple prise de sang. "En quelques secondes, l'appareil est capable de traiter les 10 ml de sang et d'extraire les cellules tumorales, s'il y en a", explique le Pr Patrizia Paterlini-Bréchot, biologiste à la Faculté de médecine de Necker-Enfants malades (Paris), qui a mis au point ce test. Les cellules suspectes sont ensuite examinées au microscope afin d'identifier leur nature précise. "Cela permet de savoir si le cancer a déjà diffusé ses cellules dans le sang, ce que l'on ne peut pas voir à l'imagerie. Cela permet de faire un traitement plus personnalisé pour chaque patient".

Cet outil de diagnostic permet, par exemple, de décider de faire, en plus d'une chirurgie, un traitement par chimiothérapie et d'évaluer ensuite son efficacité en vérifiant que le nombre de cellules en circulation dans le sang a bien diminué. La détection précoce des cellules cancéreuses circulantes permettrait également d'instaurer les traitements les mieux adaptés le plus rapidement possible, bien avant la formation de métastases. Des études sont en cours pour savoir si ce test pourrait être utilisé pour détecter la présence de cellules suspectes avant même le développement d'une tumeur primitive.

À ce jour, le test n'est pas encore remboursé par la Sécurité sociale mais il est déjà accessible pour compléter le bilan initial des patients atteints de tous types de cancers, sauf les cancers du sang.