Vendée : des étiquettes pour lutter contre le gaspillage alimentaire

À l'occasion de la semaine du goût, France 2 s'intéresse à une initiative pour lutter contre le gaspillage alimentaire. En Vendée, la restauration collective s'organise dans un hôpital avec des étiquettes qui changent de couleur en fonction de la fraîcheur des aliments. 

FRANCE 2

Courses mal gérées, appétits mal dosés, résultat : plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires. Du gâchis généré par les ménages, mais aussi par la restauration collective. Ce centre hospitalier prépare 3 000 repas par jour et il a trouvé une solution pour arrêter de jeter grâce à des pastilles vertes collées sur les barquettes. Objectif : vérifier que le plat a bien été conservé tout au long de sa fabrication. À chaque changement de température de l'aliment, il y a un risque de prolifération de bactéries.

12 millions d'euros investis

Aujourd’hui, avec une étiquette verte le produit peut être proposé aux patients, si l'étiquette est rouge il est jeté. Avant les étiquettes, dans le doute on jetait. Ces étiquettes sont créées dans une entreprise nantaise. Des bactéries sont conservées dans des petits tubes. C'est cette bactérie qui va faire virer le colorant vert de l'étiquette au rouge en cas de problème. "C'est une bactérie témoin qui permet de représenter ce qui se passe dans l'aliment", explique Sophie Keravec, responsable qualité de Cryolog à Nantes (Loire-Atlantique). Dernière étape, introduire ce mélange dans les étiquettes. Dix ans de recherche et 12 millions d'euros ont été investis pour cette pastille fraîcheur plus performante que les traditionnelles étiquettes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon une étude, le slogan \"cinq fruits et légumes par jour\" pourrait favoriser la consommation d\'aliments gras.
Selon une étude, le slogan "cinq fruits et légumes par jour" pourrait favoriser la consommation d'aliments gras. (CANDACE GOTTSCHALK / STONE / GETTY IMAGES)