Pêche : de moins en moins de tourteaux sur les étals

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Pêche : de moins en moins de tourteaux sur les étals -
Pêche : de moins en moins de tourteaux sur les étals Pêche : de moins en moins de tourteaux sur les étals - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - L.Gublin, T.Grosse, F.Malesieux, M.Beaudouin, V.Morzadec, Y.Kadouch
France Télévisions
France 2
Les tourteaux se font de plus en plus rares si bien que toute l’industrie de la pêche se retrouve menacée. On estime que deux tiers de ces crabes français ont disparu en 4 ans.

Ce matin du 25 avril à la criée du Croisic (Loire-Atlantique), il y a peu de tourteaux sur les étals. Depuis quelques années, Victor Briois, mareyeur, en vend de moins en moins. "Quand j’ai commencé avec mon papa il y a 7-8 ans, c’était un produit phare", se souvient-il. Moins de tourteaux, le produit est donc plus cher. Les consommateurs doivent s’adapter. Mais pourquoi y en a-t-il moins ? 

Un métier de moins en moins rentable 

Plusieurs pistes sont à l’étude, comme celle d’un parasite qui décimerait les populations juvéniles ou encore les effets du réchauffement climatique. Seule certitude, cela bouleverse une partie de la profession. Dans le port, Renaud Perhirin est le patron d’un des deux derniers bateaux. Selon lui, avec le Brexit et la hausse du gazole, le métier n’est plus rentable. "Quand on sortait à l’époque, on était sûr d’avoir entre 15 et 20 tonnes pour une semaine, une semaine et demie, tandis que là c’est divisé par trois. Donc c’est très compliqué et pas très attractif d’un point de vue salaire", affirme-t-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.