Nutri-Score européen : "Les lobbies se soulèvent depuis longtemps contre" ce sigle, affirme l'un de ses fondateurs

Alors que les eurodéputés devaient examiner mardi un projet de Nutri-Score européen, un professeur de nutrition de la faculté de médecine de Paris, qui a contribué à fonder cet outil en France, alerte sur l'action d'entreprises et de pays qui tentent de le décrédibiliser.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un emballage alimentaire fait mention du Nutri-Score, le 19 octobre 2021 (illutration). (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Les eurodéputés devaient se prononcer mardi 19 octobre sur un projet de Nutri-Score européen, qui permettrait la mise en place d'un logo nutritionnel équivalent à celui utilisé en France sur les emballages, dans tous les Etats membres. Le dispositif verrait le jour en 2023 s'il est adopté mais il reste très contesté par les industriels européens.

"Le Nutri-Score n'existe pas pour faire plaisir à tel pays qui souhaite défendre son tissu industriel", leur a répondu sur franceinfo ce mardi Serge Hercberg, président du Programme national nutrition santé (PNNS) et l'un des fondateurs de cet outil.

franceinfo : Le Nutri-Score européen sera-t-il similaire à l'outil français ?

Serge Hercberg : Oui, d'ailleurs le Nutri-Score a été adopté par plusieurs pays européens comme l'Allemagne, la Belgique ou encore l'Espagne. La communauté scientifique européenne et l'ensemble des associations de consommateurs européens recommandent le Nutri-Score comme logo unique et obligatoire dans l'ensemble de l'Union européenne. Ce Nutri-Score va cependant forcément évoluer en fonction des nouvelles données scientifiques mais, en tous les cas, le Nutri-Score n'existe pas pour faire plaisir à tel industriel ou tel pays qui souhaite défendre son tissu industriel.

Que répondez-vous aux producteurs qui trouvent le Nutri-Score injuste ?

Ce n'est pas de la faute du Nutri-Score si les fromages ou les charcuteries sont riches en gras, en sel et sont caloriques. Le Nutri-Score n'invente rien, il ne fait que traduire la composition nutritionnelle de ces produits sous une forme compréhensible pour le consommateur. Ça ne veut pas dire qu'il ne faut plus consommer ces produits mais plutôt qu'il faut les consommer avec modération. Depuis qu'il est en place en France, le Nutri-Score a un impact sur les ventes, avec une baisse pour les scores faibles et une augmentation des ventes sur les scores élevés. On sait également qu'il est plébiscité par les consommateurs car 90% le soutiennent et 57% affirment qu'il a un impact dans le choix des produits.

Constatez-vous que des lobbies tentent de dénaturer le Nutri-Score ?

Oui, bien sûr et on le sait depuis de nombreuses années car les lobbies se soulèvent depuis longtemps contre le Nutri-Score. Ils sont en train de continuer aujourd'hui car l'outil pourrait devenir européen. Ce qu'il faut aussi savoir c'est que ceux qui engrangent les bénéfices sans la présence du Nutri-Score, ce sont les gros industriels comme Lactalis par exemple.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.