Lactalis : les accusations choc d'un ex-salarié

Une équipe de France 3 est allée à la rencontre d'un ancien salarié de l'usine Lactalis de Craon, en Mayenne, au coeur du scandale du lait contaminé. Ce dernier fait état de méthodes de travail déplorables.

Il a longtemps hésité, mais il a finalement choisi de témoigner pour, dit-il, faire la lumière sur certaines pratiques de l'usine Lactalis de Craon, en Mayenne. Ce salarié a travaillé plusieurs années dans la partie conditionnement, là où le lait en poudre est mis en boîte. Après avoir connu diverses usines agroalimentaires à l'hygiène irréprochable, il a été scandalisé par celle de Craon. "Je pense qu'on est nombreux dans le service à n'être absolument pas surpris par ce qu'il se passe aujourd'hui. Quand vous mettez des tamiers au sol, quand vous voyez des brosses qui servent à nettoyer les tuyaux qui finissent au sol ou qui côtoient toutes les poussières d'une semaine de production, effectivement il ne faut pas être surpris qu'on puisse contaminer un circuit de poudre", explique-t-il à France 3.

Plusieurs signalements

Selon lui, l'hygiène n'était pas prioritaire dans l'entreprise. "Les consignes de nettoyage sont sommaires, même s'il y a eu une progression, elles restent loin de ce que devrait être la norme en thermes de lait infantile", déplore l'ex-salarié de l'usine Lactalis de Craon. Et d'ajouter : "La priorité était clairement la production". L'exemple le plus frappant selon lui : de la limaille retrouvée dans des boîtes de lait en poudre. Plusieurs fois, le salarié dit avoir signalé ces dysfonctionnements à ses supérieurs, en vain. Jointe par France 3, l'entreprise assure que les procédures d'hygiène sont parfaitement respectées.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine de lait Lactalis à Craon (Mayenne), le 4 décembre 2017.
L'usine de lait Lactalis à Craon (Mayenne), le 4 décembre 2017. (DAMIEN MEYER / AFP)