Des insectes pour nourrir nos animaux de compagnie : de jeunes entreprises françaises misent sur ce nouveau marché prometteur

Ces deux start-up, l'une dans le Jura, l'autre dans les Hauts-de-France affirment que la nourriture animale à base d'insectes est plus nourrissante et permettrait de réduire le bilan carbone du système alimentaire mondial.

Article rédigé par
Timothé Rouvière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Chez Ynsect à Dole (Jura), 90% des larves d'insectes sont transformées pour l'alimentation animale et 10% sont conservées pour la reproduction. (THIMOTHE ROUVIERE / RADIO FRANCE)

Et si votre chien ou votre chat était déjà en train de manger des croquettes à base d'insectes ? Depuis quelques mois, ils sont autorisés dans la composition de l'alimentation animale mais aussi dans certains engrais. Le marché est prometteur : Jusqu'à 8 milliards de dollars d'ici à 2030. Et la France est pionnière dans l'élevage d'insectes où deux start-up ambitionnent de devenir les leaders du secteur de la nourriture pour animaux au niveau mondial.

Des larves qui nourrissent les animaux et les plantes

Sur une quinzaine de mètres de hauteur, des dizaines de caisses où grouillent des Tenebrio molitor, plus communément appelés vers de farine. Cyril Canitrot travaille à l'usine Ynsect à Dole dans le Jura, qui produit chaque année, 1 000 tonnes d'ingrédients. "Notre matière première c'est le son de blé qui va nous permettre de nourrir tout notre cycle d'insectes. Ils sont d'abord nourris pendant environ 60 jours, ensuite on va transformer environ 90% de nos larves et garder 10% pour la reproduction. Nos insectes se reproduisent et pondent des oeufs qui vont être récoltés toutes les semaines pour éclore et redonner de nouvelles larves et pouvoir faire un deuxième cycle."

Les insectes sont nourris au son de blé pour favoriser l'éclosion des larves. (THIMOTHE ROUVIERE / RADIO FRANCE)

À Ynsect, tout est valorisé et répond à une logique vertueuse. L'entreprise a misé sur les insectes il y a 10 ans, convaincue qu'ils seraient l'alimentation du futur.

"Les insectes sont la base de la chaîne alimentaire dans la nature qui nourrit de nombreux animaux comme les poissons, les oiseaux et même des mammifères"

Antoine Hubert, cofondateur d'Ynsect

à franceinfo

"Leur travail dans le sol, en recyclant tous les déchets organiques dans les écosystèmes, contribue à la fertilisation des plantes, explique Antoine Hubert. Et donc nous finalement c'est ce que l'on fait : on remet au centre de notre activité agricole, économique, agroalimentaire les insectes pour nourrir les animaux et nourrir les plantes."

De meilleurs taux de survie

Les produits sont incorporés à l'alimentation animale et vendus en grande surface. Les insectes, c'est la bonne idée pour les industriels : moins chers à produire, moins énergivores et donc plus respectueux de l'environnement. Selon Clément Ray, cofondateur d'Innovafeed, une autre entreprise spécialisée, basée dans les Hauts-de-France, les avantages sont aussi sanitaires : "On a réalisé énormément d'études qui ont montré que des truites, des saumons, des crevettes, des poules, des porcelets nourris avec des protéines d'insectes étaient en meilleur santé, avaient des meilleurs taux de survie."

"L'insecte peut être un levier important à plusieurs titres pour rendre notre système alimentaire plus sain avec des animaux qui sont mieux nourris pour réduire l'impact carbone du système alimentaire et pour préserver la biodiversité."

Clément Ray, cofondateur d'Innovafeed

à franceinfo

Les deux entreprises comptent augmenter leur capacité de production avec un objectif de 110 000 tonnes par an. Un grain de sable alors que la seule nourriture pour poissons représente 120 000 millions de tonnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.