Chandeleur : le succès des crêpes

La crêpe est une business florissant qui permet de réaliser des marges importantes.

FRANCE 3

Salées, flambées ou simplement sucrées, les crêpes ravissent les papilles des Français. Dans le quartier de Montparnasse à Paris, le roi de la crêpe c'est le Breton Yvon Costiou. Il possède trois restaurants dédiés dans une même rue et sert 400 crêpes et galettes par jour.

Une marge de 80%

Pour France 3, le restaurateur a accepté de délivrer la recette de la galette complète : 0,15 € pour la pâte, 0,10 € pour l'œuf, 0,55 € pour le fromage et 0,30 € pour le jambon. Au total Yvon Costiou aura dépensé 1,10 € pour une galette et la revendra 8,50 €. Une marge d'environ 80% qui fait de la crêpe un produit très rentable.

Dans les rayons de la grande distribution, de plus en plus de marques se lancent sur le marché. Dans cette usine d'Angers (Maine-et-Loire), les crêpes sont cuites en une minute et sortent à la chaîne. Samedi 2 février, 9 Français sur 10 fêteront la Chandeleur et mangeront 6 crêpes chacun. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une crêpe en cours de cuisson, en Bretagne. (Photo d\'illustration)
Une crêpe en cours de cuisson, en Bretagne. (Photo d'illustration) (FRED TANNEAU / AFP)