Cet article date de plus d'un an.

Bactérie E. coli dans les pizzas Buitoni : une enquête ouverte par le parquet de Paris notamment pour "homicides involontaires"

Au total, 75 cas d'intoxications ont été recensés après avoir consommé des pizzas Fraich'Up de la marque Buitoni. Deux enfants sont morts des suites de la contamination par la bactérie Escherichia coli.

Article rédigé par Lauriane Delanoë
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Depuis janvier 2022, la France connaît une brusque flambée d’intoxication alimentaire due à la bactérie E. coli. Les autorités sanitaires ont confirmé un lien avec les pizzas surgelées Fraîch’up de la marque Buitoni. 75 enfants sont tombés malades et deux sont décédés. (France 3)

Une enquête est ouverte notamment pour "homicides involontaires" depuis le 22 mars dernier, a appris franceinfo auprès du parquet de Paris, vendredi 1er avril, après la détection de contaminations par la bactérie Escherichia coli dans des pizzas Fraich'Up de la marque Buitoni.

L'enquête menée par le pôle de santé publique du parquet de Paris est ouverte, sur dessaisissement des parquets de Nancy et Saint-Malo, pour "tromperie sur une marchandise, exposition ou vente de produits alimentaires corrompus ou falsifiés et nuisibles pour la santé, mise sur le marché d'un produit préjudiciable à la santé, mise en danger d'autrui, blessures involontaires et homicides involontaires", précise le parquet de Paris.

Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP), la direction générale de la gendarmerie nationale, le service des enquêtes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) du ministère de l'agriculture.

Deux plaintes déposées à Bordeaux

Deux plaintes ont par ailleurs été déposées auprès du parquet de Bordeaux, par des parents dont les enfants ont été hospitalisés. "Les investigations sont en cours pour déterminer s’il s’agit bien de la souche E. coli", explique le parquet de Bordeaux.

Le groupe Nestlé, fabricant de la pizza de marque Buitoni, avait assuré, jeudi 31 mars auprès de franceinfo, ne vouloir prendre "aucun risque avec la santé des consommateurs", alors que les premiers tests, réalisés dans l'usine Nestlé de Caudry (Nord), qui produit les pizzas, sont tous revenus négatifs.

Il y a eu au total 75 cas d'intoxications recensées, en grande majorité d'enfants, dont deux sont morts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.