Cet article date de plus de deux ans.

Lyon : la mairie s'oppose à l'ouverture d'un "dark store" pour protéger le commerce de proximité

Publié Mis à jour
Lyon : la mairie s'oppose à l'ouverture d'un "dark store" pour protéger le commerce de proximité -
Lyon : la mairie s'oppose à l'ouverture d'un "dark store" pour protéger le commerce de proximité Lyon : la mairie s'oppose à l'ouverture d'un "dark store" pour protéger le commerce de proximité - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - O.Martin, P.Evéque, T.Simonet
France Télévisions
France 2

À Lyon, l'implantation de "dark stores", des magasins sans clients destinés à la livraison, déplait à la municipalité. Elle vient de s'opposer à l'ouverture d'un établissement, afin de protéger les commerces de proximité.

Sans devanture ni enseigne, les "dark stores" s'implantent discrètement au cœur des villes. Seuls les livreurs à vélo sont autorisés à y rentrer. Dans ces supérettes d'un nouveau genre, aucun client, mais des préparateurs de commande. Les clients commandent leurs courses sur une application, et doivent être livrés en 15 minutes. "Tout est bien référencé, chaque produit a une adresse", confie Damien Gotteland, chef d'équipe chez Cajoo à Lyon (Rhône). L'activité de l'entreprise a doublé depuis son implantation à Lyon il y a neuf mois, et ouvrira prochainement un nouvel entrepôt. "Il y a un réel intérêt de continuer notre expansion sur cette ville, pour aller chercher encore des quartiers qu'aujourd'hui on ne dessert pas", explique Pierre Henri, responsable de Cajoo à Lyon. 

La mairie met son véto 

Ces nouveaux acteurs du commerce ne sont pas toujours les bienvenus. Sur une place piétonne, des locaux disponibles étaient convoites par une société qui souhaitait implanter un dark store. La mairie a bloqué le projet. La vie s'est appuyée sur le plan local d'urbanisme, qui ne permet pas l'installation d'entrepôts à cet endroit précis, l'unique parade qu'a trouvé la collectivité pour s'opposer au projet. "Ce sont des nuisances sur l'espace public, avec des allées et venues de livraison qui posent des problèmes de sécurité, notamment pour les piétons, et enfin ça pose une menace sur le commerce de proximité", justifie Camille Augey, adjointe au maire de Lyon (EELV) en charge de l'emploi et de l'économie durable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.