Amiante : le préjudice d'anxiété étendu à tous les salariés exposés

Tous les salariés exposés à l'amiante pourront demander une indemnisation. La décision a été prise par la cour de cassation vendredi 5 avril.

FRANCE 3

Jusqu'en 1985, date de leur fermeture, les quatre cheminées de la centrale thermique de Creil (Oise) dominaient le paysage. Pendant trente ans, des centaines de salariés s'y sont succédé. L'enceinte était remplie d'amiante, Jean-Luc Waxin et Jean-Marie Marcos ont perdu une vingtaine de collègues, décédés de cancers. "Il y en avait de partout", explique l'un de ces retraités d'EDF. Les deux hommes vont bien, mais ont attaqué leur ancien employeur devant les Prud'hommes pour préjudice d'anxiété. Seuls les salariés de certains sites, sélectionnés par les autorités, pouvaient le faire.

3 300 décès par an

Vendredi 5 avril, la Cour de cassation a décidé que tous les travailleurs qui ne sont pas malades, mais qui ont été exposés à de l'amiante, pourront désormais demander des indemnités. Chaque année en France, 3 300 personnes décèdent des suites d'une intoxication à l'amiante, parfois, des décennies après leur exposition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant brandit un drapeau \"Stop Amiante\" devant le palais de justice de Paris, le 22 mars 2019, à l\'occasion de l\'examen de la demande de reconnaissance du \"préjudice d\'anxiété\" d\'anciens salariés d\'EDF.
Un manifestant brandit un drapeau "Stop Amiante" devant le palais de justice de Paris, le 22 mars 2019, à l'occasion de l'examen de la demande de reconnaissance du "préjudice d'anxiété" d'anciens salariés d'EDF. (THOMAS SAMSON / AFP)