Mediator : des victimes "très heureuses que ce crime soit montré à l'écran"

Le film "La Fille de Brest", retraçant l'affaire du Mediator, sort mercredi 23 novembre. Pour Irène Frachon, la pneumologue dont les révélations ont inspiré le film,  les victimes sont "très heureuses que ce crime soit montré à l'écran".

La pneumologue Irène Frachon, à l\'origine des révélations sur l\'affaire du Mediator, le 18 novembre 2010.
La pneumologue Irène Frachon, à l'origine des révélations sur l'affaire du Mediator, le 18 novembre 2010. (FRED TANNEAU / AFP)

La pneumologue Irène Frachon, dont les révélations sur les méfaits du médicament Mediator ont inspiré le film La Fille de Brest, qui sort mercredi 23 novembre au cinéma, a estimé, mardi 22 novembre sur franceinfo, que "la réalité dépasse la fiction, et, malheureusement, je ne connais pas l'épisode du film, ou, plutôt, de la série."

"On a peine à croire qu'on a vécu ça"

L'affaire a boulversé la pneumologue qui semble n'avoir toujours pas réalisé l'ampleur de cette affaire."Je suis totalement sidérée par cette histoire. Depuis le départ, je me pince tous les matins. En voyant le film, on a suivi, en famille, un thriller absolument invraisemblable, on avait même peine à croire que l'on avait vécu ça", a expliqué la pneumologue.

"C'est une histoire qui dépasse l'imagination. C'est l'histoire, en France, d'un crime de masse qui, aujourd'hui, n'est toujours pas puni. On a un film avant qu'un procès pénal se tienne". La date de ce procès n'a pas encore été décidée. La responsabilité des laboratoires Servier, fabricant du Mediator, a été confirmée en appel en avril 2016.

"Il faut montrer le crime du laboratoire Servier"

Irène Frachon a salué l'initiative d'Emmanuelle Bercot, la réalisatrice de La Fille de Brest : "Aujourd'hui, la principale défense du laboratoire Servier est le déni insensé. Il faut montrer le crime, et c'est ce qu'il se passe avec une très grande force. Des victimes opérées ont vu, déjà, ce film, elles auraient pu être impressionnées, elles sont, au contraire, bouleversées, et très heureuses que ce crime soit montré ainsi à l'écran."

Le Mediator est un médicament traitant le diabète, mais aussi largement utilisé comme coupe-faim. Vendu pendant près de trente ans, avant d'être retiré du marché en 2009, il a provoqué de graves problèmes cardiaques, et pourrait être à l'origine d'au moins 2.000 décès, selon les expertises judiciaires.