À 65 ans, on peut encore espérer vivre "sans incapacité" entre 10 et 12 ans, selon une étude

Entre 2008 et 2022, l'espérance de vie en bonne santé a augmenté de 1 an et 9 mois pour les femmes et de 1 an et 6 mois pour les hommes. L'indicateur avait reculé en 2020, dans le contexte de la crise sanitaire du coronavirus, puis il a augmenté fortement en 2021.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un couple de retraités dans le sud de la France. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP)

À 65 ans, une femme peut espérer vivre encore 11,8 ans sans être limitée dans les activités de la vie quotidienne par un handicap ou une maladie et un homme 10,2 ans, selon une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) publiée vendredi 22 décembre.

Comme chaque année, la Drees dévoile l'évolution de l'espérance de vie sans incapacité, qui "correspond au nombre d'années qu'une personne peut espérer vivre sans être limitée dans les activités de la vie quotidienne". La Drees a choisi de se pencher sur cet indicateur car si "l'espérance de vie à la naissance s'allonge régulièrement", ces "dernières années ne sont pas toutes nécessairement vécues en bonne santé".

Un net recul pendant la crise du coronavirus

Entre 2008 et 2022, l'espérance de vie en bonne santé a augmenté de 1 an et 9 mois pour les femmes et de 1 an et 6 mois pour les hommes. En 2020, en raison du coronavirus, cet indicateur a subi un net recul, avant d'augmenter fortement en 2021. Mais en 2022, "au sortir de la crise sanitaire, l'espérance de vie sans incapacité baisse et retrouve le niveau de 2020". La Drees précise cela dit que l'indicateur reste tout de même "sensiblement supérieur" au niveau de 2008.

L'espérance de vie sans incapacité à 65 ans a même augmenté "plus vite que l'espérance de vie au même âge" entre 2008 et 2022, se targue l'étude. Ainsi, "pour les hommes, les années sans incapacité représentaient 53% des années restant à vivre à 65 ans, contre 47,7% en 2008". Pour les femmes, "la part d'années sans incapacité dans l'espérance de vie à 65 ans est passée de 44,7% en 2008 à 51% en 2022".

Méthodologie
"Les espérances de vie sans incapacité, pour être calculées, nécessitent de disposer d'estimation de la part de la population déclarant être limitée depuis au moins six mois dans les activités que les gens font habituellement du fait d'un problème de santé". L'étude a été menée à travers des entretiens en face-à-face.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.