Washington direct, France info

Présidentielle américaine : Donald Trump en meeting en Floride, un État qui peut tout faire basculer

Le président américain tente de convaincre la population latino de cet État crucial pour le scrutin du 3 novembre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le président américain Donald Trump en campagne électorale en Floride, le 8 septembre 2020.
Le président américain Donald Trump en campagne électorale en Floride, le 8 septembre 2020. (MANDEL NGAN / AFP)

Un rendez-vous à ne pas manquer pour Donald Trump, jeudi 24 septembre : le président américain sera en Floride pour un meeting très attendu dans cet État, un "swing state" qui pourra basculer dans un camp ou dans l'autre pendant l'élection présidentielle du 3 novembre.

Pas le droit à l'erreur pour Trump. La Floride compte un peu plus de 21 millions d’habitants, c’est le troisième État derrière la Californie et le Texas en nombre nombre de grands électeurs, ces représentants du peuple américain qui votent pour le président. Il y a en 29 en Floride sur un total de 538. Si Donald Trump perd cet État, il perd l’élection. Joe Biden, son adversaire démocrate, doit lui aussi essayer de gagner, même si sans la Floride, il aura encore une chance de l’emporter.

Dans les sondages, Trump remonte son retard sur Biden

En général, la Floride vote comme le reste du pays : cela a été le cas en 2016 et pour les deux élections d’Obama, en 2008 et en 2012. Cet État est une espèce de baromètre géant du scrutin.

Quand on épluche les sondages des trois derniers mois, une tendance se dessine clairement : Joe Biden perd du terrain en Floride. Les études créditaient le démocrate de 48% des voix au début de l'été, contre 42% pour Donald Trump. L'écart se resserre désormais : 48% toujours pour Biden, 46% pour Trump. Difficile d'expliquer cette tendance car la population de la Floride est loin d’être faite d’un seul bloc. Il y a bien sûr la population active, les ouvriers et salariés, mais aussi beaucoup de retraités venus chercher le soleil. Joe Biden a pris quelques points chez ces seniors, peut-être un peu effrayés par la gestion de l'épidémie de  Covid-19 dans le pays.

Et puis, il y a les hispaniques qui représentent 20% de la population. C’est chez eux que Donald Trump gagne du terrain, d’après les sondeurs. Le président américain tente donc de les séduire : la semaine dernière il a débloqué 13 milliards de dollars d’aides pour Porto Rico qui a bien du mal à se relever, trois ans après le passage de l’ouragan Maria. Des dizaines de milliers de Portoricains sont arrivés en Floride après la catastrophe et ils reprochent encore à Donald Trump la façon dont il a géré la crise à l’époque

Face à lui, Joe Biden manque de notoriété auprès de cette tranche de la population, mais il promet aux latinos de mieux les traiter que le président actuel. Le démocrate peut compter sur le soutien de l’ancien maire de New York Mike Bloomberg. Selon le Washington Post, le milliardaire devrait dépenser 100 millions d’euros pour l’aider dans sa campagne en Floride.

Le président américain Donald Trump en campagne électorale en Floride, le 8 septembre 2020.
Le président américain Donald Trump en campagne électorale en Floride, le 8 septembre 2020. (MANDEL NGAN / AFP)