Cet article date de plus de douze ans.

Syrie : le régime refuse un cessez-le-feu humanitaire à Baba Amr

On part aujourd'hui au Chili pour parler de la révolte des habitants de la région d'Aïssen complètement isolés à l'extrême sud du pays. Mais d'abord, la Syrie. Les bombardements continuent dans la région de Homs.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (©)
Syrie

L'armée syrienne a pilonné un pont emprunté par la majorité des réfugiés syriens, notamment des blessés, qui fuient vers le Liban.
Dans Homs, la ville rebelle, le quartier de Baba Amr reste complètement isolé avec ses habitants terrés et privés de tout depuis des jours.

Sur le plan diplomatique, après les vétos russe et chinois à l'Onu, y a-t-il encore une chance de trouver une solution aujourd'hui ? Tout repose désormais sur les épaules de Kofi Annan, l'émissaire international qui part dans quatre jours négocier un cessez-le-feu.

Frédéric Joly est le représentant du Comité international de la Croix-Rouge à Paris. La Croix-Rouge demande depuis 10 jours un cessez-le-feu humanitaire de deux heures par jour. Pour l'heure, en vain.

Chili

A la pointe sud du Chili, les habitants de la région d’Aysen manifestent
contre le coût de la vie dans leur région depuis trois semaines. Dans cette
région isolée, à 1600 km au Sud de Santiago, les prix sont plus élevés que dans
la capitale.

Les habitants réclament l’égalité avec le reste du pays. Ils bloquent les routes, les seules voies de circulation de la région.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.