Cet article date de plus de dix ans.

Limonov, l'interview exclusive du héros d'Emmanuel Carrère, Renaudot 2011

écouter
Au programme d'Un Monde d'Info, un passage par le Pérou : Éric Samson nous attend pour revenir sur le scandale des femmes stérilisées. Le point sur le G20 alors que celui-ci vient de se clôturer à Cannes. Et l'interview exclusive de Limonov, le héros du roman d'Emmanuel Carrère qui vient de recevoir le prix Renaudot.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 

Russie

Ilana Moryoussef a rencontré cet écrivain russe sulfureux à l'origine du roman d'Emmanuel Carrère, récompensé en début de semain par le prix Renaudot.

Un personnage haut en couleur, sulfureux, aventurier, nationaliste et prisonnier politique. Limonov , c’est le récit de la vie tumultueuse d’Edouard Limonov , un écrivain russe, souvent déjanté, et abonné aux scandales. Il a longtemps vécu à Paris.

Le tout Paris littéraire l’a d’abord adoré, avant de le juger infréquentable. Il s’est engagé au côté des Serbes pendant la guerre dans les Balkans, il a créé un parti national-bolchévique, il a passé deux ans en prison pour recel d’armes et depuis quelques années, c’est l’un des opposants les plus résolus à Vladimir Poutine.
Il vit désormais à Moscou où la correspondante permanente de France Info Ilana Moryoussef l’a rencontré. Il parle de la Russie d’aujourd’hui, de ses engagements passés et de sa longue brouille avec les intellectuels français.

 

France

Le G20 vient de fermer ses portes à Cannes. Un sommet consacré presque exclusivement à la crise grecque. Mireille Lemaresquier, chef du service Monde de France Info, assiste aux débats depuis deux jours. Elle nous explique ce qu'il faut retenir des discussions. Avec comme question essentielle, celle de savoir si la zone euro est sauvée après la tragédie grecque.

 

Pérou

C'est un scandale longtemps oublié : celui de la stérilisation forcée de milliers de femmes, en grande partie pauvres et indigènes. A la fin des années 1990, le Programme National de Planification Familiale de l’ex-président Alberto Fujimori a en effet débouché sur la stérilisation chirurgicale de plus de 300.000 femmes et quelque 20.000 hommes.
Les milliers de victimes affirment depuis des années qu’elles n’étaient pas volontaires. Le ministère de la Justice péruvien a décidé de rouvrir ces affaires classées.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.