Cet article date de plus de dix ans.

La Corée du Nord avance ses pions sur l'échiquier des missiles à longue portée

écouter
On part aujourd'hui en Côte d'Ivoire, un an après la chute de Laurent Gbagbo. Nous irons aussi dans les enclaves indiennes du Bangladesh. Et nous ferons un détour en Corée du Nord pour fêter le centenaire de la naissance de Kim Il-Sung.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)
Corée du Nord
**

**

Le pays communiste s’apprête à célébrer,évidemment en grandes pompes, le centenaire de la naissance de son fondateur, Kim Il-Sung. Dans le même temps, Pyong Yang se prépare à lancer une fusée, un tir considéré par la communauté internationale comme un essai déguisé de missile balistique.

Côte d'Ivoire

Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo, qui refusait d'admettre sa défaite à l'élection présidentielle, était arrêté par les forces d'Alassane Ouattara, aidées par la France. Plusieurs centaines de milliers d'Ivoiriens avaient fui les combats.
Un an après, il reste un peu moins de 100.000 réfugiés à l'extérieur du pays, mais aussi près de 80.000 déplacés dans leur propre pays selon l'ONU, dont la plupart sont considérés comme favorables à l'ancien président.  

Maureen Grisot est  allée à la rencontre des déplacés ivoiriens qui ont vécu près d'un an sous des tentes.

Inde

Direction maintenant dans ce qu’on appelle les "enclaves" : des petits bouts de terre indiens enfermés dans le Bangladesh, ou inversement. Depuis l’indépendance indienne et la séparation des deux territoires en 1947, plus de 50.000 personnes y vivent dans des conditions très difficiles.
Séparés géographiquement de leur pays d’origine, ils manquent de tout dans leurs villages. Pour pousser les gouvernements à régler ce problème, des centaines d'habitants mènent en ce moment une grève de la faim. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.