Un monde d'idées, France info

Pierre Birnbaum - "Nous assistons au rapprochement inquiétant de deux antisémitismes"

Pierre Birnbaum, universitaire, historien, spécialiste de Théorie politique et de l’histoire politique des juifs. Il publie "Sur un nouveau moment antisémite", aux éditions Fayard.

(Les citoyens juifs sont, à nouveau, souvent désignés comme responsables de la dénaturation de la société française)

 Les importantes mobilisations catholiques des dernières années à l’encontre du mariage pour tous, de la procréation assistée ou de la question du genre ont propulsé au premier plan de la société des enjeux culturels. Pour Pierre Birnbaum, ces enjeux évoquent les conflits liés à la sécularisation mise en œuvre par la Troisième République. La remise en question de la neutralité de l’espace public tout comme l’expression abusive de "communautés imaginées" de toutes sortes provoquent le renouveau d’affrontements culturels inédits propices à tous les dérapages.

Alliance incertaine

Lorsqu’en janvier 2014 éclate la manifestation "Jour de colère", Pierre Birnbaum, explique que, comme autrefois mais dans un contexte de grande faiblesse de l’État, les citoyens juifs sont, à nouveau, souvent désignés comme responsables de la dénaturation de la société française.

Pour lui "Jour de colère" révèle une alliance incertaine qui se noue entre catholiques intransigeants, extrême droite nationaliste et certains jeunes issus fréquemment de l’immigration nord-africaine dans une commune détestation des Juifs considérés comme pervertisseurs de la nation et oppresseurs des peuples.

UN MONDE D'IDEES 1 09.02.2015 PIERRE Birnbaum
--'--
--'--
UN MONDE D'IDEES 2 09.02.2015 PIERRE Birnbaum
--'--
--'--
UN MONDE D'IDEES 3 09.02.2015 PIERRE Birnbaum
--'--
--'--

NDLR : Les organisateurs de la Manif pour tous ont contacté France Info et fait savoir qu’à leur connaissance il n’y a pas eu de slogans antisémites lors de la manifestation du 05 octobre 2014 à Paris.

(Les citoyens juifs sont, à nouveau, souvent désignés comme responsables de la dénaturation de la société française)