Cet article date de plus d'un an.

En Corée du Nord, la réapparition surprise de la tante de Kim Jong-un

écouter (3min)

Ce personnage public avait disparu de la scène publique depuis six ans. Sa réapparition soudaine est peut-être liée au nouveau durcissement sur le dossier nucléaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Kim Kyong Hui, en décembre 2012 à Pyongyang (Corée du Nord). (KYODO / MAXPPP)

Ça commence comme une énigme de roman policier. Kim Kyong Hui est apparue, dimanche 26 janvier, ou plutôt réapparue. Dans la famille Kim, qui règne sur le pays depuis plus de 70 ans, Kyong Hui est la tante de Kim Jong-un et elle avait totalement disparu des radars, depuis six ans.

Ce n'est que le 26 janvier que subitement, lors des festivités officielles du Nouvel an lunaire, avec force chants patriotiques à la gloire du pays, Kim Kyong Hui était au premier rang de la tribune officielle, aux côtés du leader Kim Jong-un et de son épouse. Dans le dernier pays stalinien du monde, l’opacité totale règne, et les 25 millions d’habitants vivent dans le culte de la personnalité. Mais là, en matière d’opacité, ça bat les records.

Un roman policier avec de la trahison et du mystère

L’histoire de Kim Kyong Hui n’est pas banale. En 2011, à la mort de Kim Jong Il, le père de l’actuel dirigeant, elle devient, avec son mari, une sorte de tutrice, de régente. Elle fait alors beaucoup pour favoriser l’accession au pouvoir du jeune Kim Jong-un.

Sauf que deux ans plus tard, en 2013, ça dérape… Jang Song Thaek, son mari, est arrêté, emprisonné du jour au lendemain, pour corruption et haute trahison. Le pouvoir lui reproche à la fois des malversations financières, et une tendance à l’alcoolisme et à l’adultère. Ni une ni deux, il est exécuté, et à ce moment-là, la tante disparait.

Les spéculations vont bon train : qu’est devenue la régente ? Exécutée elle aussi ? En exil ? Cachée quelque part ? Le jeune Kim Jong-un a-t-il voulu affirmer son pouvoir en écartant ce couple qui aurait pris trop de place après l’avoir aidé ? Mystère. Et donc pendant six ans. Zéro nouvelle. Jusqu’à hier : réapparition en première ligne.

Le symbole de l'unité familiale

Comme toujours avec la Corée du Nord, les experts du pays en sont contraints à spéculer. Si la tante est ainsi mise en avant, c’est parce qu’elle a retrouvé un rôle : conseillère politique ou économique. Possible. Un rôle symbolique en tous cas parce que dans l’esprit des Nord-Coréens, la tante est associée au leader historique, Kim Il Sung, le grand père. Puisqu’elle, c’est la fille du grand père. C’est donc une façon de ressouder le pays autour de l’unité de la famille dirigeante.

Et ça ne se produit pas à n’importe quel moment : la tension remonte sur le nucléaire ! Kim Jong-un fait à nouveau monter les enchères. Le moratoire sur les armes nucléaires et les missiles balistiques longue portée est arrivé à échéance. Les négociations avec Washington sont dans l’impasse. Les sanctions économiques contre la Corée du Nord sont toujours là. À l’automne, la Corée a testé un nouveau tir de missile sous-marin. Et le dirigeant nord-coréen a même annoncé, je cite, le déploiement, dans "un futur proche" d’une nouvelle arme stratégique. Le "retour de la tante", c’est donc peut-être le signe annonciateur d’une nouvelle escalade.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.