Pénurie de carburant : il est urgent d'apprendre à vivre sans essence

écouter (5min)

Notre dépendance à l'essence pour nous déplacer a été particulièrement visible ces dernières semaines. Ces longues files d'attente et les difficultés à accéder au carburant ont montré à quel point nous n'étions pas prêts à faire face à la fin des énergies fossiles.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme fait le plein d'essence dans sa voiture à une station-service dans l'Eure-et-Loir, le 12 octobre 2022. (QUENTIN REIX / MAXPPP)

Après trois semaines de blocages, la situation s'améliore doucement dans les stations-service. La pénurie de carburants a crispé de nombreux Français, confrontés à leur dépendance à la voiture thermique.

>> Pénurie de carburant : comment le gouvernement a sous-évalué les difficultés dans les stations-service

L'utilisation des énergies fossiles constitue un problème écologique majeur. Premièrement, 80% des émissions mondiales de CO2 proviennent des combustibles fossiles et de l’industrie. Deuxièmement, les accidents liés à la transformation de ces énergies ou à leur transports peuvent être dévastateurs pour la biodiversité, comme en témoignent les différents épisodes de marées noires par exemple.

Le pétrole, une ressource finie

Aujourd'hui, nos modes de déplacement sont en grande partie liés à l'essence, comme nous l'ont rappelé les récentes grèves. L'utilisation de ce carburant va pourtant bientôt devoir prendre fin, car le pétrole est une ressource finie, et que son utilisation nous condamne en raison de son coût écologique.

S'il n'y a pas de solution miracle, de nombreuses pistes alternatives peuvent être explorées, comme les bio-carburants, la voiture électrique, ou le développement d'un réseau de transports en commun. Quels sont les avantages et les limites de ces alternatives ? Salomé Saqué et Emma Haziza essaient d'apporter quelques réponses dans ce nouvel épisode d'Un degré de conscience.

Sources utilisées dans cet épisode :

Fossiles : dix raisons de sevrer la planète

Les députés européens valident la fin des voitures thermiques en 2035

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.