Transportez-moi, France info

Retour vers le futur : l'autocar reprend la route !

Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie a annoncé mercredi dernier, jour de l’ouverture du salon de l’Autocar à Lyon, la libéralisation des lignes de transport par autocar, entre les grandes villes de France. Ces lignes -exception française- sont très réglementées, contrairement à nos voisins européens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Bus chinois © China TBS Limited)

Mais elle devra compter avec la SNCF avec ses idBus, un concurrent redoutable…Sans compter les opérateurs étrangers comme Mégabus. L’annonce du ministre devrait donc multiplier les liaisons entre les villes françaises, d’après lui, elles pourraient créer plus de 10.000 emplois, car il y a de la marge : les voyages en autocar ne représentent que 0,0005% des trajets longue distance, contre une moyenne de 5 % pour l’Europe. 

Ils craignent une concurrence des low-cost notamment étrangères, et un risque de casse sociale, et de plus ils mettent en avant la pollution due au trafic routier.

Au salon de l’Autocar qui se termine à Lyon, on a pu voir des nouveautés, notamment dans les motorisations, électriques ou hybride-diesels, mais pour l’instant cela ne s’applique que pour les autobus, donc des trajets courts. Pour les grandes lignes, les autocars roulent pour l’instant au gaz naturel au mieux, ou au diesel au pire.

 

Les innovations sont au rendez vous

Jean-Noël Thenault, président de VOLVO Truck France, nous présente son dernier né : un bus capable de se charger en 6 minutes pour effectuer un trajet de 8 km en électrique, ce qui correspond à la moyenne des trajets urbains. Ces recharges se font généralement par le déploiement d’un pantographe à partir du toit, pour se brancher sur un poteau électrique. Mais l’avenir pour les longs trajets passera certainement par les piles à combustibles, elles-mêmes fabriquant de l’électricité à bord, à condition d’équiper les station-services de distribution d’hydrogène.

(© Volvo)

Séquence insolite

En Bolivie dans la cordillère des Andes, entre la ville de Sucre et Potosi, une ancienne voie ferrée a repris du service, à près de 4.000m d’altitude non pas avec un train, mais avec un vieil autobus modifié pour rouler sur des rails.

Le "bus carril", c'est son nom, est crucial notamment pour les agriculteurs qui vendent leurs produits.

 

(© Bus carril Cliza)

C’est d’ailleurs une invention française des années 1930, lorsque Michelin a posé sur des rails des autocars, devenu des michelines, et plus communément des autorails.

 

Séquence coups de cœur 

En Chine une compagnie High Tech, (voir vidéo), a inventé un concept de bus aérien dont les roues sont situées de part et d’autre de la chaussée, laissant ainsi le libre passage des voitures qui passent en-dessous, les passagers étant au-dessus. Peut-être une solution contre les bouchons et la pollution…à suivre !

A New York un designer Marco Castro Cosio a installé un toit végétal sur un bus, une idée qui si elles se généralisait aux 4.500 bus New-Yorkais, offrirait 14 hectares supplémentaires de verdure, un grand jardin roulant en quelque sorte ! On ne pouvait pas mieux trouver pour la ville dont l’emblème est la pomme !

(© Busroots.org)

Annexes

Une étude complète sur l’avenir du transport longue distance est éditée par le ministère des Transports.

 

(Bus chinois © China TBS Limited)