Tout Info, tout éco, France info

Pourquoi l'or redore son blason

L’or revient en grâce. Les cours du métal précieux ont augmenté de 20% depuis le début de l’année. Le mois de février lui a même permis de battre un record.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Lingots d'or [Image d'illustration] © Fotolia)

Le mois de février a marqué la plus forte hausse mensuelle jamais constatée depuis quatre ans.

Si vous voulez acheter une once d'or ce matin, il vous faut débourser 1.130 euros. Une once représente environ 31 grammes d'or. Pour le lingot d'un kilo, il vous en coûtera 36.500 euros.

Comme les européens achètent le métal précieux en euros, et que la monnaie unique est à un bas niveau, l'or devient une bonne affaire.

 

Pourquoi ce regain d'intérêt pour l'or ?

Traditionnellement, l’or est une valeur refuge. Il a la cote quand l’actualité est anxiogène. Donc en ce moment, il s’en donne à cœur joie. Tensions géopolitiques, risque terroriste et instabilité des marchés d'actions... L'or profite de l’actuelle volatilité des places financières entretenue notamment par les politiques monétaires menées de part et d'autre de l'Atlantique.

Pour soutenir l'économie, la FED (Réserve fédérale américaine) et la BCE (Banque centrale européenne) baissent les taux d'intérêts et injectent des liquidités pour relancer le crédit.

Dans les faits, cet argent termine en grande partie sur les places financières et entretient ce yoyo des marchés.  Le président de la BCE, Mario Draghi, donne l’impression d’un pilotage à vue de l’économie, ce qui renforce les incertitudes et pousse indirectement la montée de l’or.

 

Investir dans l'or est-il rentable ?

L’or dort, ne travaille pas. Il ne fait que rassurer. L'or permet de diversifier ses placements mais n'est pas rémunérateur comme l'assurance-vie ou d'autres produits financiers.

Non seulement il ne rapporte rien mais, en plus il ne sert pas à financer l'investissement des entreprises. Et puis il coûte cher en conservation : les "frais de garde" s'élèvent à environ 2% par an.

Quant à la revente, elle est taxée et la fiscalité n'est pas légère, entre une taxe forfaitaire de 10,5% sur le bien vendu, ou une taxation de 30% sur la plus-value réalisée lors de la vente.

Refuge et rassurant, l'or reflète l'angoisse des sociétés modernes.

(Lingots d'or [Image d'illustration] © Fotolia)