Tout Info, tout éco, France info

Ministère du Budget : le diplomate Cazeneuve remplace l'inflexible Cahuzac

Dans le contexte économique tendu actuel, la démission du ministre du budget Jérôme Cahuzac intervient au plus mauvais moment pour l'Elysée et Matignon. Ce départ a une double dimension.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Il y l'aspect intérieur et l'aspect européen. On dit généralement que les cimetières (politiques dans le cas présent) sont remplis de gens indispensables mais, d'évidence, c'est une pièce maîtresse que François Hollande perd dans son jeu. Sur la scène française d'abord. Nous sommes en pleine préparation du budget 2014 et Jérôme Cahuzac avait ce caractère bien trempé du grand méchant qui fait un ministre du budget redouté. Celui qui, pour convaincre ses collègues de faire des économies, s'impose comme le gardien inflexible de l'orthodoxie budgétaire.

Son successeur Bernard Cazeneuve aura fort à faire pour reprendre la négociation avec les différents ministères qui viennent de recevoir leurs lettres de cadrage.

Il faut trouver 5 à 6 milliards d'euros d'économie pour le budget 2014. Les prochains jours et prochaines semaines diront si la rondeur diplomatique de Bernard Cazeneuve sera aussi efficace que la froideur de son prédécesseur. Le plan d'économies sans précédent passe par la réforme des allocations familiales, l'assurance vie et la remplaçante de la fameuse taxe à 75%. L'affaire n'est pas simple et demandera de la fermeté.

L'autre dimension, vous le disiez, c'est l'Europe... comme les autres pays membres, la France est en train de préparer son programme budgétaire pluriannuel

Jean-Marc AYRAULT a donné à chaque ministère jusqu'à fin mars pour identifier les grandes lignes d'économies à réaliser et le départ de Jérôme Cahuzac pourrait leur donner un peu plus de temps. Quoi qu'il en soit, l'armature du budget 2014 devra parvenir à Bruxelles à la mi-octobre et le temps va passer très vite. Si Jérôme Cahuzac a œuvré pour obtenir de Bruxelles un délai supplémentaire d'un an quant au retour du déficit public à 3% initialement prévu fin 2013, le véritable interlocuteur de la Commission européenne restait jusqu'à présent le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. En nommant Bernard Cazeneuve au Budget à la place Jérôme Cahuzac, la donne pourrait changer et François Hollande procède habilement.  

C'est à dire ?

Bernard Cazeneuve était jusqu'à hier soir ministre des Affaires européennes. Sa nomination au budget dans le contexte économique et financier tendu actuellement en Europe est le signe d'une continuité dans l'action. Jérôme Cahuzac était assez peu connu à Bruxelles et Pierre Moscovici, voix française dans l'antre européen, était respecté sans que ses pairs européens lui reconnaissent une autorité assise. En hauts lieux à Bruxelles on dit clairement préférer un Bernard Cazeneuve jugé plus " astucieux ". Les marchés financiers, eux, attendent de voir pour croire.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)