Tout Info, tout éco, France info

La filière bois dans tous ses états

La France possède une des forêts les plus riches et plus belles d'Europe mais la filière bois n'en tire pas profit. Les professionnels du secteur viennent de se réunir à Nantes lors du "Carrefour international du bois". 500 exposants en provenance de 60 pays, 10.000 visiteurs... de quoi illustrer l'importance de ce secteur en France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

Quatrième d'Europe, la forêt française s'étend sur 16 millions d'hectares mais peine à se vendre. Préoccupations écologiques et environnementales - la construction de maisons en bois représente 12% du bâti aujourd'hui contre 5% dans les années 2000 -, rien n'y fait. La filière perd en compétitivité et creuse son déficit : près de 6 milliards d'euros l'année dernière, pratiquement l'équivalent du secteur automobile.

Qu'est-ce qui explique cette mauvaise performance ?

Plusieurs facteurs dont, paradoxalement, la diversité. Composée de quelque 130 espèces, la forêt française est une véritable richesse environnementale mais un poids économique, de par l'entretien qu'elle nécessite. La forêt française est composée principalement d'arbres feuillus alors que les industriels privilégient les résineux, notamment pour la construction. La forêt française est très morcelée : près de quatre millions de propriétaires privés se la partagent entre 70 et 80%. Enfin, l'industrie de transformation est très fragile. Sur les 1.800 scieries que compte encore la France, plus d'une centaine met la clef sous la porte chaque année.

Pas de surprise : la matière première (chênes et hêtres) est exportée pour transformation puis réimportée en meubles, cuisines préfabriquées et autres planches prêtes à l'emploi. Sans compter avec l'importation de bois exotiques par l'intermédiaire d'un commerce qui l'est beaucoup moins, ce qu'a d'ailleurs dénoncé Greenpeace avec des actions choc ce week-end dans des boutiques d'importateurs de bois du Brésil et du Congo.

Cela dit, la filière se mobilise... les professionnels mais aussi le gouvernement...

Les professionnels : ils ont créé un comité stratégique qui regroupe tous les acteurs de l'amont à l'aval de la filière. Au niveau des autorités politiques, le bois a été sélectionné par Arnaud Montebourg pour faire partie des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle et un fonds stratégique d'investissement est prévu dans le cadre d'un projet de loi sur l'avenir de l'agriculture. Il faut savoir qu'en Scandinavie, par exemple, des groupes de la filière bois sont côtés en bourse.  En Allemagne, le secteur emploie 900.000 personnes contre 400.000 en France.

(© Maxppp)