Tout Info, tout éco, France info

Indonésie : difficiles sanctions économiques

"S'il est exécuté, il y aura des conséquences avec la France et l'Europe". La menace est signée François Hollande. Le président de la République prévient l'Indonésie que si le Français Serge Atlaoui – condamné à mort par Jakarta pour trafic de drogue – passait réellement par les armes, les sanctions seraient immédiates... sanctions diplomatiques et économiques.

(Manifestation de soutien à Serge Atlaoui à Paris le 26 avril 2015 - Photo prétexte © Jean-Christophe Bourdillat - Radio France)

Sanctions économiques... c'est toute la question car la France peut difficilement faire pression sur l'Indonésie de ce point de vue, sauf à se couper d'un précieux partenaire commercial, d'un excellent client.

Composé de 17.500 îles, l'Indonésie est le plus grand archipel au monde et compte 250 millions d'habitants. C'est le quatrième pays le plus peuplé au monde.

 

Où en sont nos relations commerciales ?

Nous vendons beaucoup plus à l'Indonésie que nous n'importons de ce pays (0.3% de nos importations), notre 47ème partenaire commercial.

En revanche, l'archipel est un véritable eldorado pour nos entreprises. Une centaine d'entre elles est aujourd'hui implantée dans le pays, PME comme grands groupes, à l'exemple de L'Oréal ou le pétrolier Total.

Ces entreprises emploient près de 40.000 personnes dont une majorité de ressortissants français.

L'Indonésie, c'est aujourd'hui une croissance économique de 6%. Nos exportations sont largement dominées par l'agro-alimentaire, les matériels électriques et les transports avec le fameux "contrat du siècle", qualifié ainsi par François Hollande en 2013 : la vente de plus de 200 Airbus A320 pour 19 milliards d'euros. Le chef de l'Etat se félicitait à l'époque que ce contrat concernerait 5.000 emplois en France sur dix ans.

 

Il faut aussi évoquer les passerelles scientifiques, universitaires et culturelles

 

De nombreux échanges ont lieu entre Paris et Jakarta dans ces domaines. Les ministères de l'Education ont mis en place des masters communs... et, dernier point important : la France et l'Indonésie travaillent main dans la main sur des dossiers internationaux de premier plan comme la lutte contre la corruption.

Jakarta fait partie du G20 et, derrière, il y a l'ASEAN l'association des pays du Sud-est asiatique, une précieuse porte d'entrée commerciale pour toute la région.

Donc pression il y aura sur les responsables politiques indonésiens pour éviter la peine capitale à Serge Atlaoui, mais ces pressions seront assurément plus diplomatiques qu'économiques.

(Manifestation de soutien à Serge Atlaoui à Paris le 26 avril 2015 - Photo prétexte © Jean-Christophe Bourdillat - Radio France)