Tout et son contraire, France info

Razzy Hammadi : "Au foot, Benoît Hamon a un problème, il tacle au dessus du genou"

Razzy Hammadi est le plus jeune député socialiste à l’Assemblée nationale. Il est également porte-parole du PS. Il est l'invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Razzy Hammadi à Montreuil, en juin 2016.
Razzy Hammadi à Montreuil, en juin 2016. (ROMUALD MEIGNEUX/SIPA)

Razzy Hammadi l’a déclaré, il soutiendra François Hollande s’il se présente à la primaire socialiste en vue des élections présidentielles de 2017. Pour lui ,c’est un choix de raison et un choix de conviction. En revanche, il ne voit pas d’un très bon œil la candidature de l’ex-ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. "Je suis un peu déçu car c’est une personnalité que j’aime bien… J’espère qu’il n’aura pas les 500 signatures pour pouvoir se présenter parce qu’il est comptable du bilan du mandat de François Hollande. Je pense qu’il peut disqualifier la gauche du second tour".

Razzy Hammadi s'est posé la question de sa prochaine candidature aux élections législatives de 2017. Il est actuellement député de la 7e circonscription de la Seine-Saint-Denis (Montreuil et Bagnolet). Il explique qu’il a avant tout une vie professionnelle avant d’être député et qu’il a toujours voulu être libre et indépendant. Il a maintenant une fille de 7 mois et trouve la vie de parlementaire dure : " Il y a des choses qui me donnent la nausée, les conflits d’intérêts, la corruption locale, la perte de sens de la vie politique au niveau national."

En tout cas Razzy Hammadi a plusieurs cordes à son arc ! Avant de faire de la politique, il a été chanteur de ska, animateur d’émission hip hop. Il joue encore régulièrement au foot. D’ailleurs il a déjà joué avec Benoît Hamon qu’il trouve difficile sur le terrain. "Lui, il a un problème, il tacle au-dessus du genou, quasiment ! Comme il est racé et de petite taille, il fait souvent des béquilles."

Razzy Hammadi à Montreuil, en juin 2016.
Razzy Hammadi à Montreuil, en juin 2016. (ROMUALD MEIGNEUX/SIPA)