Tout et son contraire, France info

Nathalie Rykiel : "On a toujours demandé à nos mannequins de vivre, de sourire, de se marrer"

Nathalie Rykiel, fille de la créatrice Sonia Rykiel, publie son quatrième livre "Ecoute-moi bien". Elle est l’invitée de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nathalie Rykiel
Nathalie Rykiel (JOEL SAGET / AFP)

Longtemps Nathalie Rykiel a travaillé aux côtés de sa mère, Sonia, créatrice de mode. Elle est devenue présidente et directrice artistique de la marque Sonia Rykiel. Mais c'est aujourd'hui dans la littérature qu'elle s'est lancé. "Ecoute-moi bien" est son quatrième ouvrage, un récit auto-biographique qui parle de son enfance, de sa relation avec sa mère et de leur lien si particulier et fusionel.  Pour autant, Nathalie Rykiel ne se considère pas comme une "écrivaine" ou "un femme de lettres". "J'écris, tout simplement" lâche-t-elle, espiègle. 

On a eu des vies de femmes extrêmement pleines, extrêmement libres... On a vécu plein de couples chacune, dont le nôtre : mère et fille.

Nathalie Rykiel, la fille de Sonia Rykiel

Tout et son contraire

En août 2016, Sonia Rykiel est décédée, atteinte de la "P2P". "C'est le nom qu'elle a elle-même donné à sa maladie : 'Putain de Parkinson'", raconte Nathalie. Une maladie qui l'affaiblissait.  À la fin de sa vie, la créatrice ne montait plus sur le podium à la fin des défilés, explique sa fille. "Je lui disait non. Elle vaçillait, elle marchait très difficilement. Elle était appuyée sur une béquille d'un côté et sur moi de l'autre, explique l'auteure. Les gens avaient un tel regard. Ils se demandaient : "Pour combien de temps, en a-t-elle encore?" C'était insupportable en tant que fille et en plus, je devais agir pour le bien de la marque, du glamour de la marque."

Aujourd'hui, Nathalie Rykiel ne dirige plus la marque Sonia Rykiel, mais elle y est encore consultante. Son livre regorge de ses souvenirs à la tête de l'entreprise. "Ma mère a tout fait pour que je travaille avec elle, détaille-t-elle. Elle a rendu tout cela extrêmement sexy, extrêmement séduisant. Tout était palpitant, formidable et bien mieux qu'ailleurs."

L'une des marques de fabrique de leur travail reste ces mannequins souriants et vivants sur les podiums."Je leur demandais de tortiller du cul, de se déhancher, je leur demandais de vivre, c'est ça qui m'a toujours habité. Certainement pas d'être des porte-manteau."

Et d'ailleurs Nathalie Rykiel n'avait pas non plus froid aux yeux. C'est elle qui a eu l'idée de mettre un vente un sex-toy Sonia Rykiel. "Je trouvais ça drôle, très cool, se souvient-elle. Je réuni tous les gens chez Rykiel, et certains m'ont dit que j'allais détruire tout ce que ma mère avait construit. (...) Ma mère, elle, avait les yeux très brillants, un peu jalouse de ne pas avoir eu l'idée."

Nathalie Rykiel
Nathalie Rykiel (JOEL SAGET / AFP)