Cet article date de plus de neuf ans.

Nadine Morano : "Insupportables ces caricatures !"

écouter (5min)
Nadine Morano était l'invitée de Philippe Vandel en janvier 2013. L'une des cibles des humoristes, des Guignols à Stéphane Guillon, elle revient sur cet aspect qu'elle juge caricatural. Mais on parlera aussi mariage pour tous, engagement politique, tweets parfois "bruts de décoffrage" et de Nicolas Sarkozy. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

La défaite de Nadine Morano, ancienne secrétaire d'État chargée de la
famille (2008-2009), ministre de chargée de l'Apprentissage et de la
Formation professionnelle (2009 à 2012), ancienne députée de
Meurthe-et-Moselle, aux législatives de juin 2012 avaient été une des
surprises des législatives. En 2012, elle avait aussi lancé son propre
parti, le Rassemblement pour le Peuple de France (RPPF). "Ce parti est
un club de réflexion qui compte plusieurs centaines d'adhérents et qui
je l'espère deviendra grand dans ses réflexions
", explique-t-elle.

Nadine Morano, invitée de Philippe Vandel en janvier 2013, est toujours une des cibles des humoristes, des Guignols à
Stéphane Guillon, en passant par l'imitateur Gérald Dahan qu'elle a attaqué en
justice. Ce dernier s'était fait passer pour Louis Aliot du FN. "La
conversation a été coupée, montée, truquée et diffusée sur de nombreux
médias
", accuse-t-elle.

Nadine Morano est contre le mariage homosexuel. Par contre,
elle a "toujours été favorable au contrat d'union civile, à la signature
du PACS en mairie. Environ 30.000 enfants auraient un parent biologique
homosexuel. Il faut leur apporter une réponse juridique. J'avais donc proposé
que l'adoption simple soit possible pour un couple de même sexe qui élève
depuis plus de cinq ans l'enfant ensemble.
"

On la présente souvent comme une grande gueule (expression
qu'elle récuse), en tout cas comme une porte-flingue de Nicolas Sarkozy. "Ca
me touche et ça touche la famille, et en même temps on est dans le monde de l'immédiateté,
du jugement sur une personne que l'on a
à peine croisée. Je trouve que c'est assez insupportable ces caricatures,
ces raccourcis que l'on fait sur les gens.
"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.