Tout et son contraire, France info

Magyd Cherfi : "J’ai pris des baffes parce que j’étais un bon élève"

Magyd Cherfi, ancien chanteur du groupe Zebda, est connu pour son engagement à gauche et pour ses prises de parole sur le thème de l’immigration. Il est également écrivain : son dernier livre, "Ma part de Gaulois", vient de sortir chez Actes Sud.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Magyd Cherfi dans les locaux de France Info.
Magyd Cherfi dans les locaux de France Info. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

Dans Ma part de Gaulois, Magyd Cherfi raconte sa jeunesse dans le quartier des Izards, à Toulouse, où a notamment grandi également Mohamed Merah. Il explique que dans cette cité, il n'y avait quasiment que des immigrés et des gitans. A l’école, il était plutôt bon élève, mais quand on est bon élève, on reçoit les insultes des autres raconte-t-il : "Dès le cours élémentaire, on m'avait affublé du joli sobriquet de pédale. J'accumulais les bonnes notes et à chaque bonne réponse, une baffe m’escagassait dans le couloir".

Magyd Cherfi revient également sur le succès du morceau "Tomber la chemise" de son groupe Zebda, en 1998. Il regrette que le grand public n’ait pas compris les paroles de cette chanson en faveur de la mixité sociale. "Cette chanson a été prise au premier degré, ça été un gros malentendu ! J’ai dû faire une dépression sourde après ce succès. On ne peut pas être militant et consensuel à la fois".

Magyd Cherfi dans les locaux de France Info.
Magyd Cherfi dans les locaux de France Info. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)